rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

États-Unis Donald Trump Mexique

Publié le • Modifié le

Mur avec le Mexique: Donald Trump mouché par le Sénat à majorité républicaine

media
Donald Trump a subi une véritable humiliation au Congrès américain avec le rejet, grâce à la défection de 12 sénateurs de son propre camp républicain, du financement d'urgence du mur qu'il construit à la frontière avec le Mexique. REUTERS/Yuri Gripas

Un revers de taille pour Donald Trump au Congrès ce jeudi 14 mars. Le président américain a été désavoué par sa propre majorité au Sénat sur la question du mur avec le Mexique. Douze sénateurs républicains ont voté avec les démocrates en faveur d’une résolution destinée à annuler sa déclaration d’état d’urgence qui doit lui permettre d’en financer la construction.


Avec notre correspondant,  Eric de Salve

C’est une humiliation venue de son propre camp contre sa promesse la plus emblématique : le mur anti-immigration sur la frontière mexicaine. Au Sénat, les républicains détiennent une majorité de 53 sièges sur 100. Et pourtant, ce jeudi 14 mars, 59 sénateurs dont 12 républicains ont soutenu une résolution démocrate, déjà votée par la Chambre, pour annuler la déclaration d’état d’urgence nationale de Donald Trump. Cet état d’urgence lui permet de débloquer des fonds spéciaux de l’armée pour financer son mur en contournant le Congrès.

Depuis plusieurs jours, craignant ce désaveu, le président américain lançait des appels à sa majorité sur Twitter, affirmant que voter en faveur de cette résolution revenait à voter pour la criminalité, mais le nombre de frondeurs n’a cessé d’augmenter ces derniers jours. « C’est un vote pour la Constitution et pour l’équilibre des pouvoirs », explique, comme la plupart des rebelles, le républicain Mitt Romney qui vote avant tout contre le contournement du Congrès qui a refusé de financer le mur de Trump après 35 jours de shutdown en janvier .

Ce nouveau camouflet parlementaire oblige en tout cas Donald Trump à utiliser, pour la première fois de son mandat, son veto présidentiel pour faire passer l’état d’urgence malgré l’opposition du Congrès.

→ A RELIRE : Etats-Unis: avant d’entrer au Sénat, Mitt Romney fustige Trump qui lui répond

Chronologie et chiffres clés