rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Revue de presse États-Unis Mexique Haïti Venezuela

Publié le • Modifié le

A la Une: condamnation à 47 mois de prison fermes de Paul Manafort pour fraude bancaire et fiscale

media
L'ancien responsable de la campagne Trump, Paul Manafort, a comparu devant le tribunal de district américain d'Alexandria, Virginie (États-Unis), le 7 mars 2019. REUTERS/Bill Hennessy

L'ancien directeur de campagne de Donald Trump a été jugé pour avoir dissimulé 55 millions de dollars au fisc sur une trentaine de comptes à l’étranger et pour avoir trompé des banques afin d’obtenir des prêts, rappelle le Miami Herald. 47 mois de prison fermes, c'est une peine plutôt clémente. Le Los Angeles Times rappelle que « le Juge de district T.S. Ellis aurait pu envoyer le vieux routier républicain, âgé de 69 ans, dans une prison fédérale pour le restant de ses jours. Mais le magistrat a rejeté la peine de 19 à 24 ans, réclamée par le procureur, en la qualifiant d'excessive ».

Cette décision a suscité une vague d'indignation. « Les juristes américains dénoncent la peine ahurissante prononcée contre Manafort », titre leWashington Post qui poursuit : « Le cas de Manafort a immédiatement été perçu comme un nouvel exemple de l'iniquité du système judiciaire américain qui fonctionne d'une certaine manière pour un homme blanc, riche et qui bénéficie de nombreuses relations, et d'une autre manière, bien plus dure, pour les accusés indigents pourtant coupables de crimes moins graves ».

Mexique : 25 migrants d’Amérique centrale tués dans accident de la route

Au Mexique un tragique accident de la route a tué 25 migrants originaires d'Amérique centrale. Le camion de fret à bord duquel voyageaient plus de 50 personnes s'est renversé sur une route dans l'Etat de Chiapas, frontalier avec le Guatemala, écrit Millenio. Au moins 29 autres migrants ont été blessés lors de l'accident, dont certains grièvement. « Les équipes d'urgence de la Croix rouge et de la protection civile ont été déployées sur place. On ne connaît pas encore la ou les nationalités des personnes décédées », souligne La Prensa. La procureur générale de l'Etat de Chiapas a ouvert une enquête pour établir les faits et chercher les responsables, rapporte le journalExcelsior. « Les premiers éléments semblent indiquer que les freins du camion ont lâché ».

Le Fonds monétaire international accorde un prêt de 229 millions de dollars à Haïti

Ce prêt durera trois ans avec un taux d'intérêt de 0 %, explique Le Nouvelliste. « Le programme fournira de l’argent pour financer une série de mesures allant de cantines scolaires à des programmes de logements sociaux. La priorité a été donnée à la lutte contre la corruption et au renforcement de la gouvernance », précise encore le quotidien haïtien. Dans son éditorial Le Nouvelliste estime même qu'il est « la meilleure des nouvelles que pouvait recevoir » le gouvernement. « Avec cet accord, Haïti a de l’argent frais et l’appui clair du Fonds monétaire international pour recevoir le soutien des autres bailleurs de fonds. On peut déjà tabler sur une stabilisation de la valeur de la gourde et sur un taux de croissance plus appréciable ». Et le quotidien de conclure : « L’embellie financière ne réglera cependant pas tous les problèmes. Les enjeux sociaux, sécuritaires et politiques demeurent ».

Venezuela : black-out généralisé plonge pays dans l’obscurité

Au Venezuela une gigantesque panne électrique a plongé hier soir presque tout le pays ainsi que la capitale dans l'obscurité. Des milliers d'habitants de Caracas ont dû rentrer à pied chez eux après la fermeture complète du métro, provoquant un chaos sans nom dans les rues de la mégalopole vénézuélienne, constateEl Nacional, photos à l'appui. Le régime chaviste, par la voix de son ministre de la communication Jorge Rodriguez, a accusé l'opposition d'avoir saboté le barrage hydro-électrique de Guri, le plus grand du pays. Le ministre de l'Energie, Motta Dominguez, a affirmé que le Venezuela était visé « par une guerre de l'électricité dirigée par l'impérialisme américain ».

Pour le président par intérim autoproclamé Juan Guaidó, c'est la mauvaise gestion du régime chaviste qui est responsable du black-out. « Chaos, inquiétude, indignation. Cette panne témoigne de l'inefficacité de l'usurpateur », a tweeté Juan Guaidó, cité par El Comercio. Nicolas Maduro a décidé de fermer les écoles et de suspendre l'ensemble des activités des secteurs privés et publics afin de faciliter les travaux nécessaires à la restauration du courant sur l'ensemble du territoire national. C'est ce qu'a annoncé la vice-présidente du Venezuela, Delcy Rodriguez, sur la chaîne d'Etat, VTV

Chronologie et chiffres clés