rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Andres Manuel Lopez Obrador Mexique

Publié le • Modifié le

Mexique: une nouvelle Garde nationale pour lutter contre l'insécurité

media
Police mexicaine lors d'une manifestation d'étudiants à Mexico, le 30 septembre 2014 (image d'illustration). REUTERS/Edgard Garrido

Une semaine après le Sénat, la Chambre des députés mexicaine a approuvé à son tour la réforme constitutionnelle qui va permettre au président Lopez Obrador de créer une Garde nationale de caractère civil. Cette nouvelle institution policière aura pour tâche de mettre fin à l’insécurité et à la violence qui règnent au Mexique. Un pays où, rien qu’en janvier dernier, les autorités ont comptabilisé plus de 2 900 assassinats.


Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe

La sécurité publique ne sera donc pas militarisée. Enfin, quasiment pas. En approuvant cette réforme constitutionnelle, le Parlement a donné son feu vert à la formation d’une Garde nationale, mais une Garde civile, et non pas militaire comme l’avait proposé le président Lopez Obrador. Elle dépendra donc du ministère de la Sécurité publique et non de la Défense.

Membres de la police militaire, navale et fédérale

Dans un premier temps, elle sera composée des membres de la police militaire, navale et fédérale, auxquels s’ajouteront 20 000 recrues civiles d’ici la fin de l’année. Quant à l’armée, elle est autorisée à appuyer la Garde nationale, mais seulement durant les cinq prochaines années. Après quoi, les soldats rentreront dans leurs casernes.

Satisfaction de AMLO

Le président Lopez Obrador peut donc être satisfait. Il va pouvoir enfin constituer cette Garde nationale qui doit être la colonne vertébrale de son plan de sécurité. Et il y a urgence face à une violence qui ne cède pas. Avec le déploiement, ces prochains mois, de 50 000 policiers qui s’installeront de manière permanente dans les zones les plus sensibles, Lopez Obrador est persuadé de pouvoir lutter efficacement contre l’insécurité.

Chronologie et chiffres clés