rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Cinéma États-Unis Mexique

Publié le • Modifié le

Oscars du cinéma: «Roma» et «Green Book» consacrés

media
Le réalisateur mexicain Alfonso Cuaron et la principale interprète du film Yalitza Aparicio ont été récompensés par trois Oscars dimanche 24 février. REUTERS/Mike Blake

«Nous aimer les uns les autres malgré nos différences», ces propos de Peter Farelly, réalisateur de «Green Book» caractérisent cette 91e cérémonie des Oscars du cinéma américain qui a récompensé des films racontant comment les différences, sociales ou de couleur de peau, sont transcendées pour écrire de belles histoires de vie.


Certes Green Book a été critiqué aux Etats-Unis pour dépeindre la problématique du racisme de manière simpliste, mais cette 91e cérémonie a vu un nombre record d’Afro-américains récompensés, un réalisateur mexicain latino honoré et des présentateurs sur scène reflétant – enfin - la diversité de l’Amérique. La campagne OscarsSoWhite porte peut-être ses fruits, rapporte notre correspondant à Los Angeles, Loic Pialat.

La nuit dernière, la scène du Dolby Theater à Hollywood a enfin ressemblé à l’Amérique: du court-métrage d’animation Bao sur une famille asiatique, à Roma du Mexicain Alfonso Cuaron en passant par Rami Malek, né de parents égyptiens et désigné meilleur acteur pour son interprétation de Freddie Mercury dans Bohemian Rhapsody. Mercury, un fils d’immigré lui aussi.

La palme du meilleur film est donc allée à Green Book, inspiré de l'histoire vraie d'un pianiste noir (Don Shirley) en tournée dans le Sud ségrégationniste des Etats-Unis, accompagné d'un chauffeur au profil de «petit blanc». L'acteur noir Mahershala Ali, qui interprète le pianiste a été couronné de l'Oscar du meilleur second rôle. Le film a remporté aussi le prix du meilleur scénario original.

Grand favori, le Mexicain Alfonso Cuaron a remporté le prix du meilleur film en langue étrangère pour Roma, film en noir et blanc, ode à l'enfance et au Mexico des années 1970, qui lui vaut aussi le prix du meilleur réalisateur et de la photographie.

Autre lauréat de la soirée, Bohemian Rhapsody, biopic consacré au chanteur du groupe Queen, Freddy Mercury, qui a valu l'Oscar du meilleur acteur à Rami Malek. Il avait déjà été récompensé par un Golden Globe.

Du côté des actrices, c'est Olivia Colman qui a soufflé l'Oscar à Glenn Close pourtant donnée grande favorite, pour son rôle dans La favorite -!-, comédie du réalisateur grec Yorgos Lanthimos.

Spike Lee: « Soyons du bon côté de l'histoire »

Le plaidoyer de Spike Lee aux Oscars 25/02/2019 - par Loïc Pialat Écouter

Spike Lee a été lui aussi récompensé pour BlacKkKlansman, un film qui explore aussi les tensions raciales et sociales. C'est par un message très politique qu'il a salué la statuette. « Devant le monde ce soir, je rends hommage à nos ancêtres pour avoir construit ce pays pour ce qu’il est en même temps que le génocide du peuple amérindien.

Nous avons tous une connection avec nos ancêtres. Nous allons regagner l’amour et la sagesse, notre humanité. Ce sera un moment important. L’élection présidentielle de 2020 est toute proche. Mobilisons-nous. Soyons du bon côté de l’histoire. Faisons le choix moral entre l’amour et la haine. Faisons ce qui est juste ! »

Palmarès

Meilleur film: Green Book
Meilleur réalisateur: Alfonso Cuaron pour Roma
Meilleur comédien: Rami Malek dans Bohemian Rhapsody
Meilleure comédienne: Olivia Colman dans La favorite
Meilleur second rôle masculin: Mahershala Ali dans Green Book
Meilleur seond rôle féminin: Regina King dans If Beale Street Could Talk
Meilleur film en langue étrangère: Roma (Mexique)
Meilleure photographie: Alfonso Cuaron pour Roma
Meilleur scénario original: Green Book

Meilleure adaptation: BlacKkKlansman

 

Chronologie et chiffres clés