rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Haïti Jovenel Moïse

Publié le • Modifié le

Une série de mesures d'urgence pour répondre à la crise haïtienne

media
Un manifestant saute au-dessus d'une barricade en feu lors d'une manifestation à Port-au-Prince, le 10 février 2019. REUTERS/Jeanty Junior Augustin

Cela fait dix jours que le pays est paralysé par des manifestations violentes et des barricades. Les contestataires réclament la démission du président Jovenel Moïse et une amélioration de leurs conditions de vie.


Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Près de 48h après l’allocution du président Jovenel Moïse, qui a réaffirmé son refus de céder le pouvoir à un régime de transition, Jean Henry Céant a, lui, tenté de répondre aux revendications issues des contestations populaires. Lutte contre la contrebande, contre la corruption notamment dans le dossier Petrocaribe.

 → A (RE)LIRE : [Entretien] Haïti: une initiative des PetroChallengers pour une sortie de crise

Comme toute première mesure, le Premier ministre a annoncé une réduction drastique du train de vie de l’Etat : il souhaite ainsi « couper le budget de la primature de 30 % tout en suggérant à la présidence et au Parlement d’en faire autant » ou encore « retirer tous les privilèges non nécessaires aux hauts fonctionnaires de l’Etat comme les frais d’essence et de téléphone, les voyages inutiles à l’étranger, les quantités de consultants sur les dossiers. »

« Renforcer le pouvoir judiciaire »

Jean Henry Céant l’assure : « Ces économies vont par exemple nous permettre de renforcer le pouvoir judiciaire et lui donner plus de moyens pour faciliter l’aboutissement du procès Petrocaribe. »

Seule autre annonce chiffrée de ces 24 minutes de discours, le Premier ministre a affirmé que le prix du riz allait être réduit de 30 % d’ici la semaine prochaine. Mais il n’a pas précisé comment cette mesure pourrait être appliquée sur les marchés.

Vendredi, des manifestants rassemblés sur un carrefour de la capitale avaient brûlé un drapeau américain, en dénonçant l'ingérence de Washington dans la politique haïtienne.

Chronologie et chiffres clés