rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis

Publié le • Modifié le

Elections aux Etats-Unis: le siège de gouverneur disputé en Géorgie

media
La candidate démocrate au poste de gouverneur Stacey Abrams s'adressant à ses partisans, après le scrutin des élections de mi-mandat, le 7 novembre, à Atlanta. REUTERS/Lawrence Bryant

Aux Etats-Unis, un scrutin reste encore incertain, celui qui concerne le poste de gouverneur en Géorgie. Le candidat républicain a revendiqué la victoire, mais Stacey Abrams, qui concourait pour le parti démocrate, la conteste. Elle est la première femme afro-américaine à postuler pour diriger un Etat dans l'histoire du pays.


Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

La candidate démocrate refuse de reconnaître sa défaite tant que tous les bulletins ne seront pas dépouillés. Stacey Abrams s'est adressée à ses partisans mercredi matin peu après que son opposant dans la course au poste de gouverneur a clamé sa victoire.

« La Géorgie a encore une décision à prendre, lance Stacey Abrams. A tous les Géorgiens qui ont voté, y compris les 1,2 million de personnes qui ont voté pour la première fois, bienvenue à bord. Maintenant je veux être claire : vous qui ne m'avez pas choisi, ou qui ne vous êtes pas prononcés, vous allez avoir une chance de voter à nouveau. »

Ce jeudi, l'équipe de juristes qui entoure la candidate a expliqué que le scrutin était trop serré pour rendre une décision. D'autant que de nombreux bulletins n'ont toujours pas été dépouillés.

« Comment quiconque peut-il revendiquer la victoire quand il y a assez de bulletins encore non comptés qui pourraient renverser la tendance, estime John Shandler, l'avocat de Stacey Abrams. Nous croyons que tout le monde mérite d'avoir son bulletin pris en compte. Nous savons qu'un grand nombre de votes par anticipation n'ont pas encore été comptés. »

Le candidat républicain Brian Kemp, sûr de sa victoire, a démissionné ce jeudi de son poste de secrétaire d'Etat de Géorgie. Il était à ce titre chargé d'organiser le scrutin et est accusé de conflit d'intérêts par ses adversaires. Les lois qui restreignent l'accès au vote dans cet Etat sont très contestées. Elles ont même fait l'objet d'une condamnation en justice.

Chronologie et chiffres clés