rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis Donald Trump

Publié le • Modifié le

Etats-Unis: Nancy Pelosi, future chef démocrate déjà contestée

media
La présidente du groupe démocrate à la Chambre Nancy Pelosi après le résultat des élections de mi-mandat, à Washington, le 6 novembre 2018. REUTERS/Jonathan Ernst

Elle est de retour. Nancy Pelosi, ancienne présidente démocrate de la Chambre des représentants pourrait bien reprendre son poste après 8 ans passés dans l'opposition. Grâce à la victoire de son parti qui reprend le contrôle de la Chambre basse, la députée de San Francisco a de bonnes chances d'être réélue « speaker », devenir le troisième personnage de l'Etat et donc, de fait, la femme la plus puissante des Etats-Unis. Mais à 78 ans, elle doit d'abord séduire l'aile gauche de son propre parti qui la juge trop centriste et qui souhaite un renouvellement des dirigeants démocrates.


L'opposition à Donald Trump a un nouveau visage : Nancy Pelosi. En fait, ce visage n'est pas si nouveau que ça. La députée de San Francisco a déjà occupé ce poste de 2007 à 2010.

Elue depuis 32 ans au Congrès, elle porte avec ferveur les valeurs les plus progressistes de son parti comme la protection des minorités sexuelles ou le droit à l'avortement.

Nancy Pelosi a déjà fait savoir qu'elle sera candidate pour le poste du « speaker ». Mais quel genre d'opposition souhaite-t-elle mener ? D'après ses premières déclarations, elle veut « oeuvrer à des solutions qui nous rassemblent, car nous en avons tous assez des divisions ».

Seulement voilà, ce discours modéré ne plait pas à l'aile gauche du parti qui ne rêve que d'en découdre avec Donald Trump. Autre difficulté pour Nancy Pelosi : à 78 ans elle ne représente pas vraiment ce qu'on peut appeler un jeune espoir du parti, à l'instar d'Alexandria Ocasio-Cortez, fraîchement élu sénatrice de New York.

En tout cas, Nancy Pelosi peut déjà compter sur un soutien surprenant, celui de Donald Trump. Le président, dans un billet d'humeur, a tweeté que Nancy Pelosi méritait d'être élue présidente de la Chambre.

 

Chronologie et chiffres clés