rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Argentine Etats-Unis Pérou Revue de presse

Publié le • Modifié le

A la Une: l’ouragan Michael et ses «millions de poignards»

media
La ville de Panama City, en Floride après le passage de l'ouragan Michael, le 10 octobre 2018. ©Brendan Smialowski/AFP

Les dégâts de l’ouragan Michael, qui a balayé mercredi la Panhandle, en Floride, aux Etats-Unis, sont encore difficiles à évaluer. La tempête a en tout cas frappé la zone « avec une fureur historique », écrit le Tampa Bay Times.

Le journal détaille : « Il y a d'abord eu les vents hurlants, à des vitesses maximales de 250km/h, qui ont arraché les toits et abattu des palmiers. Puis la pluie, horizontale, avec la force d'un million de petits poignards. Enfin, l'onde de tempête, engloutissant les maisons et les commerces en bord de mer de Panama City à Apalachicola, laissant derrière elle trois mètres d'eau à certains endroits ».

Le Washington Post publie un impressionnant webdoc. Maintenant, « le corps des Ingénieurs de l'Armée américaine se prépare à couvrir en urgence des milliers de toits endommagés par l'ouragan », écrit USA Today. 2000 hommes de la Garde nationale ont été mobilisés pour dégager les routes. L'idée, c’est que les personnes évacuées puissent rentrer au plus vite chez elles, plutôt que de rester dans les abris d'urgence.

Affaire Khashoggi : l’ombre du prince

La presse américaine poursuit son enquête sur la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. « Pour le président Trump, qui a fait de l'Arabie saoudite le pivot de sa politique au Moyen-Orient, (...) c'est une crise diplomatique imminente. Pour son gendre, Jared Kushner, c'est une affaire personnelle », écrit le New York Times, « lui qui a cultivé, plus que quiconque au sein de l'administration Trump, ses liens avec le prince héritier saoudien ».

Selon le Washington Post, c'est ce dernier qui a « donné l'ordre d'une opération visant à attirer le chroniqueur du Washington Post en Arabie saoudite depuis son domicile de Virginie, puis de l'arrêter ». Information que le journal dit tirée des services de renseignements américains qui ont intercepté des discussions de responsables saoudiens.

Pérou : Keiko Fujimori incarcérée

On part maintenant au Pérou. La chef de file de l'opposition Keiko Fujimori a été arrêtée et incarcérée mercredi. Elle apparaît à la Une de Correo la tête baissée, entourée de policiers et les mains, probablement menottées, cachées sous un manteau. La fille de l'ancien dictateur péruvien est poursuivie dans le cadre du scandale de corruption Odebrecht, le géant du BTP brésilien accusé d'avoir versé des pots-de-vin pour obtenir différents chantiers en Amérique latine.

Keiko Fujimori a passé la nuit à la préfecture de Lima, nous apprend Correo. Le journal publie une vidéo sur laquelle on aperçoit de petits groupes de sympathisants et d'opposants s’affrontant devant le bâtiment. Keiko Fujimori restera 10 jours en détention préventive. Une mesure arbitraire pour son avocate, Giulia Loza. Cette dernière rappelle que sa cliente a été arrêtée alors qu'elle se rendait dans le bureau du juge pour être entendue sur le financement de sa campagne à la présidentielle de 2011. Sous-entendu : elle coopère avec la justice.

Argentine : 5 ans de prison pour un ancien ministre

En Argentine, l'ancien ministre argentin des Transports condamné à 5 ans et huit mois de prison. Il y a près de 7 ans l'accident d'un train de voyageurs dans le centre de Buenos Aires, avait fait 51 morts et plus de 700 blessés. Julio de Video n'est pas condamné pour avoir « directement provoqué l'accident », mais pour « fraude contre l'administration », explique Clarin. L'accident avait mis en lumière le mauvais état des chemins de fer, privatisés dans les années 90. La justice estime que l’ancien ministre n'a pas mis en œuvre les investissements nécessaires à leur bon fonctionnement. En détention provisoire pour des détournements de fonds dans une autre affaire, l'ex-ministre s'est dit victime d'une « persécution politique ». Pour les familles des victimes interrogées par le journal, avec cette condamnation, « l'Argentine est un pays meilleur ».

Dans l'Etat de Géorgie, aux Etats-Unis : la mésaventure d’un baby-sitter noir

L'histoire du jour nous mène en Géorgie. C'est celle d'un jeune homme noir, baby-sitter de deux enfants blancs. A Marietta, en Géorgie, alors qu'il sort d'un fast-food avec les enfants, il est accosté par une femme qui souhaite s'assurer que ces derniers vont bien. Le baby-sitter s'étonne de sa remarque et il note ensuite que cette femme les suit en voiture. C'est là, explique le New York Times, qu'il commence à filmer la scène et la diffuser en direct – une vidéo qui a depuis fait beaucoup de bruit.

S'en suit un interrogatoire de police, car la femme les a appelés ! La mère des enfants doit confirmer qu'elle a bien autorisé l'homme à garder ses enfants, le tout pendant que ses enfants attendent, terrorisés, dans la voiture. « L'histoire a pris une envergure nationale, explique Vox, car c'est un nouvel épisode de la série " voilà ce qu'on vit quand on est Noir " ». Le média américain rappelle une série d'autres affaires où des Blancs ont appelé la police pour dénoncer des Noirs, sans autre raison apparente qu’une suspicion liée à la couleur de leur peau...

Un Brett Kavanaugh peu prévoyant

Saviez-vous qu’il existe un site BrettKavanaugh.com ? Mais « pas de renseignements biographiques flatteurs sur le nouveau juge de la Cour suprême », raconte The Huffington Post. « Les visiteurs sont plutôt invités à cliquer sur des liens vers des sites s'adressant aux victimes d'agressions sexuelles ». Le nom de domaine a en effet été acheté par Fix The Court, une organisation qui entend réformer la plus haute juridiction du pays.

Pour finir : un mot de la course pour les élections de mi-mandat. C’est dans 4 semaines ! Le Washington Post remarque que les deux camps « alimentant de manière agressive les craintes au sujet du parti adverse ». Les démocrates présentent les républicains comme une menace à l'Obamacare, et les républicains présentent les démocrates comme des extrémistes.

A quelques jours du scrutin, Politico écrit que Donald Trump a perdu sa place en prime-time sur Fox News. La grande chaîne américaine avait l'habitude de retransmettre en direct ces meetings, mais les audiences ne sont plus aussi bonnes qu'avant. Donc Fox News ne diffuse plus que des extraits. « Certains à la Maison Blanche, croit savoir Politico, craignent que le président américain ne perde le mégaphone qui le relie à sa base ».

Chronologie et chiffres clés