rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Football : l'Olympique lyonnais (France) affrontera le FC Barcelone (Espagne) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
  • Football : le Paris Saint-Germain (France) affrontera Manchester United (Angleterre) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
  • Gilets jaunes: le président Macron organise mardi une réunion à l'Elysée sur le grand débat
  • Gilets jaunes: Macron organise mardi une réunion à l'Elysée sur le grand débat
  • Industrie automoblie: le conseil d'administration de Nissan échoue à nommer un successeur à Carlos Ghosn (communiqué)
  • Sécurité routière: le nombre de morts sur les routes en recul de 1,8% en novembre (officiel)
  • Attentat de Strasbourg: un proche du tueur présenté à un juge d'instruction (parquet de Paris)
  • Yémen: le cessez-le-feu entre officiellement en vigueur mardi à Hodeïda (responsable ONU)
  • France-social: la SNCF versera des primes exceptionnelles à près de 100 000 salariés (Pepy)
  • Grèce: explosion d'une bombe contre la télé privée Skaï, pas de blessés mais des dégâts matériels (police)

Donald Trump Etats-Unis Finances

Publié le • Modifié le

Pour Donald Trump, la Fed est devenue «folle»

media
Jerome Powell, directeur de la Fed, le 2 novembre 2017 à Washington. REUTERS/Carlos Barria

Dans la foulée de la chute des indices à Wall Street hier soir, (-3.15% pour le Dow Jones) Donald Trump s'en est pris à la Fed. Le président américain critique la politique monétaire de la Banque centrale américaine. Mais ce bras de fer entre le président américain et l'institution a entraîné un vent de panique sur les Bourses mondiales.


Mercredi soir, après la plus forte baisse enregistrée depuis le mois de février dernier à Wall Street, Donald Trump a accusé la Réserve fédérale de « devenir folle ». En critiquant une nouvelle fois la politique monétaire de la Fed, le président américain attaque publiquement une institution indépendante.

La Fed a déjà relevé trois fois ses taux directeurs depuis le début de l'année. Une décision infondée pour Donald Trump qui affirme qu'il n'y a pas de risque d'inflation. En critiquant la politique monétaire de la banque centrale américaine Donald Trump ouvre le parapluie. Si, à quelques semaines des élections de mi-mandat, la Bourse dévisse, il a un responsable tout désigné en la personne de Jay Powell, le patron de la Fed.

Ce matin, Christine Lagarde, la directrice du FMI est venue à la rescousse du banquier en rappelant que les relèvements des taux sont « nécessaires » et « inévitables » dans un contexte de croissance solide, avec un chômage « extrement bas » et une inflation en augmentation.

Les Bourses asiatiques clôturent en baisse

Sur fond de crainte de guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis et de dégringolade des valeurs technologiques, la critique de Donald Tump a affolé les marchés. La plupart des Bourses asiatiques ont clôturé en forte baisse, et ce matin la propagation gagnait les marchés européens.

Chronologie et chiffres clés