rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Brésil

Publié le • Modifié le

Présidentielle au Brésil: Haddad appelle à une alliance contre Bolsonaro

media
Le candidat du PT Fernando Haddad à São Paulo, le 7 octobre 2018. REUTERS/Ueslei Marcelino

Les Brésiliens votent ce dimanche 7 octobre pour élire leur président. D'après les derniers sondages, le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro a accru son avance sur son principal adversaire, le candidat du Parti des travailleurs (PT, gauche) Fernando Haddad.


Le scrutin pour la présidentielle brésilienne se déroule dans une atmosphère très particulière. Car le pays est divisé entre ceux qui souhaitent porter Jair Bolsonaro au pouvoir et ceux qui craignent le retour d'une dictature militaire, comme celle que le Brésil a connue dans les années 1970-80.

Jair Bolsonaro a voté ce matin à Rio de Janeiro, accompagné de son fils, lui-même candidat à un poste de sénateur. Un convoi de voitures blindées était là pour assurer la sécurité du candidat, hospitalisé plusieurs jours après une attaque au couteau. Ses militants vêtus du maillot de foot jaune et vert, symbole de son camp, l'ont accueilli aux cris de « mito », le « mythe ». Confiant, le candidat d'extrême droite a dit s'attendre à une victoire dès le premier tour.

Son principal adversaire, le candidat du Parti des travailleurs Fernando Haddad, a quant à lui voté dans un quartier chic de São Paulo, indique notre envoyé spécial Sarah Cozzolino. Il en a profité pour alerter les Brésiliens de la menace Bolsonaro. « S'il arrive au pouvoir, nous devrons nous attendre à un démantèlement des acquis sociaux », a-t-il prévenu.

Fernando Haddad a aussi tendu la main à ses adversaires pour former une grande alliance politique en vue du second tour pour contrer Jair Bolsonaro :

« J'ai beaucoup de respect pour ceux qui se sont présentés au premier tour (...) Et j'ai un grand respect pour le travail qu'ils ont accompli. Mais nous devons élargir notre alliance au-delà des partis politiques. La situation nécessite que nous tendions la main vers des Brésiliens et des Brésiliennes, indépendamment des partis politiques qui souhaitent participer à la reconstruction démocratique de notre pays. Nous devons chercher des personnes et des personnalités qui ont une expérience dans la gestion du pays afin de gouverner ensemble pour la reconstruction démocratique du pays. »

Je ne crois pas tant en Bolsonaro qu'en la fin du gouvernement du PT. Un gouvernement qui était seulement intéressé par son maintien au pouvoir
Election présidentielle au Brésil : reportage à Sao Paulo 07/10/2018 - par Achim Lippold Écouter

Les derniers sondages créditent Jair Bolsonaro de 40 ou 41 % d'intentions de vote, largement devant Haddad (25 %), à l'issue du premier tour. Les résultats devraient être connus vers minuit ce lundi.

Chronologie et chiffres clés