rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Football : l'Olympique lyonnais (France) affrontera le FC Barcelone (Espagne) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
  • Football : le Paris Saint-Germain (France) affrontera Manchester United (Angleterre) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
  • Gilets jaunes: le président Macron organise mardi une réunion à l'Elysée sur le grand débat
  • Gilets jaunes: Macron organise mardi une réunion à l'Elysée sur le grand débat
  • Industrie automoblie: le conseil d'administration de Nissan échoue à nommer un successeur à Carlos Ghosn (communiqué)
  • Sécurité routière: le nombre de morts sur les routes en recul de 1,8% en novembre (officiel)
  • Attentat de Strasbourg: un proche du tueur présenté à un juge d'instruction (parquet de Paris)
  • Yémen: le cessez-le-feu entre officiellement en vigueur mardi à Hodeïda (responsable ONU)
  • France-social: la SNCF versera des primes exceptionnelles à près de 100 000 salariés (Pepy)
  • Grèce: explosion d'une bombe contre la télé privée Skaï, pas de blessés mais des dégâts matériels (police)

ONU Donald Trump Diplomatie Yémen Syrie Chine Russie Etats-Unis

Publié le • Modifié le

Assemblée générale de l’ONU: la communauté internationale face à ses divisions

media
La communauté internationale est apparue divisée lors de la 73e assemblée générale de l'ONU. REUTERS/Eduardo Munoz

L’assemblée générale des Nations Unies tire à sa fin. Elle aura accueilli cette année 130 chefs d’Etats et de gouvernement, contre 115 en 2017, une multitude d’événements parallèles et d’entretiens bilatéraux. Une frénésie d’activités diplomatiques qui n’a pas masqué l’impression que les dossiers qui fâchent, de la Syrie au Yémen, ont été occultés.


Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

Que retient-on de cette assemblée générale ? Les rires forts peu diplomatiques qui ont marqué les premières minutes de la prestation de Donald Trump, qui vantait le bilan de son gouvernement. La réponse d’Emmanuel Macron – aux antipodes du président américain – qui a rejeté la loi du plus fort dans les relations internationales.

L’isolement américain a été particulièrement visible sur le dossier iranien dont Washington dénonce toujours avec autant de vigueur l’accord sur le nucléaire. Sur la Corée du Nord, la communauté internationale a aussi exposé ses divisions entre les partisans d’un durcissement des sanctions et les Chinois et Russes qui réclament leur allégement.

Mais des crises humanitaires les plus graves – en Syrie et au Yémen – il n’a été question que dans des réunions plus confidentielles, faute de pouvoir parvenir à la moindre avancée. Jamais la communauté internationale n’était apparue aussi divisée.

Image sans doute la plus révélatrice de cette impuissance : le sujet le plus commenté et la photo la plus partagée de cette semaine diplomatique a été celle de la Première ministre de Nouvelle Zélande son bébé dans le bras au sein de l’hémicycle.

Chronologie et chiffres clés