rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis Santé et Médecine

Publié le • Modifié le

+500% pour un médicament, le labo Notrum veut «gagner le plus d'argent possible»

media
Nostrum Laboratories a justifié de manière on ne peut plus transparente la hausse faramineuse de l'un de ses antibiotiques. capture d'écran

Donald Trump veut faire baisser le prix des médicaments. Mais le dirigeant d'une entreprise pharmaceutique a décidé tout le contraire et même de frapper fort. Le prix d'un traitement contre les infections de la vessie a augmenté de plus de 500% ! Le patron en question justifie son choix par un impératif moral...


« Gagner de l’argent quand on le peut. » C'est la devise de Nirmal Mulye, à la tête des laboratoires Nostrum, basés dans l’Etat du Missouri. Pour lui, c'est même un « impératif moral » de vendre ses produits au prix le plus élevé possible.

Et c’est pourquoi un antibiotique vendu aux Etats-Unis sous le nom de Nitrofurantoïne est passé en un an de 474 dollars à près de 2 400. Multiplié par cinq.

La société qui vend ce médicament pour les personnes malades de la vessie justifie également cette explosion du prix par l’augmentation déjà pratiquée par son concurrent Casper Pharma. Il a également multiplié le tarif de son traitement, mais « seulement » par trois cette fois.

Cette guerre commerciale éclate alors que Donald Trump presse les industriels de baisser les prix, plus élevés qu'en Europe. Il y a un mois, le président américain s'est félicité d'avoir poussé le géant pharmaceutique Pfizer à reporter la hausse de certains de ses médicaments. Aux Etats-Unis, leur prix n'est par régulé par un organisme sanitaire comme c'est le cas dans la plupart des pays européens.

Chronologie et chiffres clés