rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Revue de presse Justice internationale Etats-Unis

Publié le • Modifié le

A la Une: les Etats-Unis vont durcir le ton face à la CPI

media
Une vue générale de la CPI, à La Haye. REUTERS/Piroschka van de Wouw

John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis devrait annoncer aujourd’hui la nouvelle position de la Maison Blanche par rapport à la CPI, selon le Washington Post. Cette dernière souhaite enquêter sur des allégations de crimes de guerre qui auraient été commis par l’armée américaine en Afghanistan, ce que refuse Washington. Du coup l’administration Trump compterait tout simplement interdire aux enquêteurs et aux juges de cette CPI d’entrer sur le territoire américain. Il serait également question de geler leurs avoirs et d’éventuelles poursuites de la justice américaine.

John Bolton devrait également annoncer la fermeture de la représentation de l’OLP, l’Organisation de libération de la Palestine, à Washington. Une annonce qui s’inscrit dans la même logique, car les Palestiniens envisageraient de réclamer une enquête à la CPI sur Israël, toujours selon le Washington Post. Et cette nouvelle approche de la Maison Blanche par rapport à la CPI vise également à protéger les plus proches alliés des États-Unis selon le quotidien.

Nicaragua : le dialogue de sourds n'en finit plus

Alors que les opposants au pouvoir continuent de manifester comme le détaille La Prensa qui revient sur la marche de samedi dans la capitale nicaraguayenne, le président Daniel Ortega continue de faire la sourde oreille. Non, il ne compte pas reprendre le « dialogue de paix » avec les différents secteurs de la société qui réclament son départ, comme il l’a encore expliqué lors d’une interview au média allemand Deutsche Welle, reprise par El Nuevo Diario. Il refuse également les propositions de médiation de la part des Nations Unies, de l’Union européenne ou encore de l’OEA, l’Organisation des États d’Amérique.

Selon lui, cette communauté internationale qui semble se préoccuper pour la situation au Nicaragua devrait discuter et dissuader les États-Unis de toute ingérence dans les affaires internes du Nicaragua. Une interview fortement critiquée par l’évêque de Managua Silvio Baez dans les pages de La Prensa qui espère toujours que les autorités reviendront à la table de discussions, même s’il semble ne plus se faire d’illusion.

L’ELN refuse la main tendue des autorités colombiennes

Samedi dernier rappelle El Tiempo Ivan Duque le nouveau président colombien avait posé trois conditions pour une éventuelle reprise des discussions à La Havane avec l’Armée de libération nationale, la dernière guérilla active du pays. Il réclamait tout d’abord la libération de tous les otages détenus par l’ELN. Vingt selon lui, ce que réfute l’ELN. Il souhaitait également la mise en place d’un cessez-le-feu unilatéral et enfin fixer un délai pour mener ces négociations. Des conditions « inacceptables » selon l’ELN, citée par El Tiempo.

Dans une interview accordée à El Pais, édition colombienne, le chef des négociateurs de l’ELN explique que bien que la guérilla soit prête à faire des concessions pour que les discussions avancent, il ne faut pas oublier qu’il y a deux camps dans ces négociations et que toute initiative ou demande doit être discutée pour obtenir un consensus. D’où ce rejet des conditions émises par les autorités. L’ELN qui profite de cette tribune pour confirmer qu’elle comptait procéder à 6 libérations cette semaine.

Les conséquences de la crise sur le marché des changes en Argentine

Selon le quotidien El Dia, l’inflation pourrait atteindre les 6 % au mois de septembre. Une conséquence directe de la dévaluation du peso qui a énormément perdu de sa valeur sur le marché des changes depuis le début de l’année. Une crise qui se traduit selon le quotidien par une hausse déjà très forte de certains produits de base comme la farine de blé qui a augmenté de 90 % depuis le début de l’année.

Les œufs et les produits frais sont également concernés avec des hausses de près de 60 %. Une crise qui fait tout de même des heureux selon Clarin. Le quotidien détaille la ruée des Uruguayens en Argentine pour faire le plein de carburant. Une tendance à la hausse depuis quelques mois et qui a des conséquences en Uruguay puisque selon le quotidien les ventes de carburant ont baissé de 30 % rien qu’en juillet, ce qui risque d’obliger les autorités uruguayennes à prendre des mesures selon Clarin.

Chronologie et chiffres clés