rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Nicaragua Daniel Ortega

Publié le • Modifié le

Nicaragua: l'agression d'évêques par des paramilitaires choque le pays

media
Le cardinal Leopoldo Brenes et l'évêque Silvio Baez lors de leur passage à Diriamba, le 9 juillet 2018. REUTERS/Oswaldo Rivas

Les agressions verbales et physiques commises lundi 9 juillet par des paramilitaires contre plusieurs prélats catholiques à Diriamba, une ville située au sud-ouest du pays, ont provoqué indignation et préoccupation tant au niveau national qu’international.


Avec notre correspondant régional, Patrick John Buffe

Les Nicaraguayens sont consternés. Jamais ils n’auraient imaginé que des évêques puissent être victimes de telles agressions. A leur arrivée dans la basilique de Diriamba, les prélats, conduits par le cardinal Leopoldo Brenes et le nonce apostolique Stanislaw Waldemar, ont en effet été frappés, et certains d’entre eux blessés, par un groupe de personnes armées et encagoulées.

Cette délégation de religieux s’était rendue dans cette ville pour secourir des infirmiers et des prêtres franciscains qui avaient trouvé refuge dans cette église assiégée par des partisans de Daniel Ortega.

Ces actes de violence ont été condamnés par la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) et par les Nations unies. Quant aux ambassadeurs des pays de l’Union européenne au Nicaragua, ils se sont réunis avec les évêques pour leur exprimer leur préoccupation face aux agressions dont ils ont été victimes.

Malgré tout, les évêques de la Conférence épiscopale, qui font office de médiateurs, ont annoncé ce mardi 10 juillet que le dialogue national reprendrait ces prochains jours. Ils estiment que c’est le meilleur moyen pour tenter de freiner la violence qui secoue le pays depuis le 18 avril dernier.