rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Haïti Jovenel Moïse

Publié le • Modifié le

Violences en Haïti: Jovenel Moïse, cible de toutes les critiques

media
Port-au-Prince a été le théâtre de violentes manifestations contre le président haïtien Jovenel Moïse. REUTERS/Andres Martinez Casares

En Haïti, après les violences de ce week-end, les barricades ont été déblayées mais la peur d'une reprise du mouvement a retenu l'immense majorité des gens chez eux. Dans les quartiers, les gens cherchaient surtout à se réapprovisionner en eau potable. Mais la colère contre le pouvoir exécutif est intacte car la très mauvaise gestion de la crise par Jovenel Moïse a fini d'amenuiser même la confiance de certains qui ont voté pour lui.


Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Devant la rue déserte, un petit groupe devise sur les diverses rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux. Fatigué de l'absence de mesures concrètes après la vague de violence qu'a connue la ville et le pays, Carlot Simon est convaincu que Jovenel Moïse doit quitter le pouvoir.

« Quand on vote pour un président, c'est pour avoir une vie meilleure mais si après l'élection, on voit tous les prix augmenter c'est terrible, déplore-t-il. Ce monsieur n'est pas le président du peuple, voyez comment le peuple lui demande de partir. Il ne pense que pour les riches, pas pour le peuple. Ma carte électorale, c'est mon arme. Quand on vote pour un citoyen, il devrait avoir du respect pour les heures qu'on a passées sous le soleil pour ça. »

Sans changement majeur sur la scène politique, la colère populaire ne va faire qu'augmenter.

Face à cette crise aussi soudaine que profonde, la communauté internationale a appelé lundi au respect de l'ordre constitutionnel, c'est-à-dire entre autre au maintien du président au pouvoir.

Chronologie et chiffres clés