rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • La Russie indique vouloir brouiller les communications de tout avion frappant la Syrie depuis la Méditerranée (ministre)
  • La Russie va livrer des systèmes antiaériens S-300 à l'armée syrienne sous deux semaines (ministre)
  • Commerce: Washington lance de fausses accusations pour «intimider» les autres (Chine)
  • Maldives: le gouvernement indique reconnaître la victoire de l'opposition à la présidentielle (officiel)
  • Russie: l'opposant Alexeï Navalny a été de nouveau arrêté dès sa sortie de prison (porte-parole)
  • Internet: le moteur de recherche Google, né en septembre 1998, célèbre ses vingt d'ans d'activité
  • Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront pour éviter la pénurie sur le marché s'ils le jugent opportun, dit l'Arabie saoudite
  • Australie: les travaux ont commencé sur le chantier du deuxième aéroport de Sydney, qui doit être livré en 2026
  • Hong Kong interdit un parti indépendantiste, le Parti national (HKNP), une première depuis 1997
  • Birmanie-Rohingyas: pour le chef de l'armée birmane, l'ONU «n'a pas le droit d'interférer»

Haïti Transport

Publié le • Modifié le

Colère populaire après l'annonce d'une hausse drastique du prix du fuel en Haïti

media
Des barricades ont été érigées dans Port-au-Prince, en Haïti, à l'annonce d'une hausse drastique du prix de l'essence, le 7 juillet 2018. HECTOR RETAMAL / AFP

En Haïti, la mesure était attendue avec anxiété depuis plusieurs semaines et c'est finalement ce vendredi 6 juillet que le gouvernement a annoncé la hausse des prix des carburants, pile à l'heure où a débuté le quart de finale avec le Brésil, l'équipe favorite en Haïti. Ces nouveaux tarifs répondent à une exigence du FMI car les subventions qui existaient jusqu'ici sur les produits pétroliers constituaient une des premières causes de déficit pour Haïti. Mais la mesure ne passe pas pour la population qui peine déjà à survivre face à l'extrême pauvreté.


Avec notre correspondante à Port-au-Prince,  Amélie Baron

La réaction face à l'importante hausse des prix des produits pétroliers a été sans équivoque : partout à travers Port-au-Prince vendredi après-midi les rues ont été bloquées par des barricades de pneus enflammés. Des tirs sporadiques ont aussi résonné dans plusieurs quartiers. Augmenter les prix des carburants est toujours impopulaire mais l'ampleur de la hausse a constitué un véritable choc : +38% sur le prix de l'essence, +47% sur celui du diesel et +51% sur celui du kérosène.

Le ministre de l'Economie et des Finances a justifié cette hausse drastique par le fait qu'il était anormal qu'Haïti continue à subventionner l'économie de la République dominicaine voisine. Car selon le ministre, plus d'un quart des barils achetés en Haïti sont en fait consommés par des Dominicains qui traversent quotidiennement la frontière pour bénéficier des tarifs plus avantageux que chez eux.

Il n'empêche que cette décision ne manque pas donc de susciter la colère des ménages les plus pauvres en Haïti, ceux qui sont les plus sensibles à la moindre inflation.

Chronologie et chiffres clés