rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Venezuela Etats-Unis Donald Trump Défense Nicolas Maduro

Publié le • Modifié le

Etats-Unis: Donald Trump aurait sérieusement envisagé d'attaquer le Venezuela

media
Le président Donald Trump et sa compagne Melania, lors d'un pique-nique organisé à la Maison Blanche le 4 juillet 2018 pour la fête nationale. REUTERS/Joshua Roberts

Une invasion américaine au Venezuela ? L’hypothèse aurait été sérieusement envisagée par Donald Trump au cours de l’été dernier. C’est ce qu’a révélé l’agence Associated Press mercredi 4 juillet 2018.


Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

Lorsque Donald Trump avait publiquement déclaré qu’il n’excluait pas l’option militaire pour résoudre la crise au Venezuela, en août dernier, personne ne l’avait réellement pris au sérieux.

Cette petite phrase avait suscité une sèche riposte du président Maduro, et avait vite été oubliée. Mais selon l’agence Associated Press, le président américain a réellement envisagé une telle opération.

AP rapporte que Donald Trump a évoqué cette option une première fois la veille de sa déclaration publique, lors d’une réunion de son cabinet, à la stupéfaction de son ministre des Affaires étrangères et de son conseiller à la sécurité nationale, qui l’ont aussitôt vivement écartée.

Mais Donald Trump a persisté : il en aurait ensuite discuté avec le président colombien Juan Manuel Santos, qui lui aurait également fait part du danger de telles manœuvres.

Enfin, le sujet aurait été une dernière fois abordé en septembre, lors d’un repas pris en marge de l’Assemblée générale de l’ONU avec quatre dirigeants latino-américains.

« Mes conseillers m’ont demandé de ne pas vous poser la question, mais êtes-vous vraiment opposés à une opération militaire au Venezuela ? », aurait interrogé le président. Les quatre chefs d’Etat ont confirmé et Donald Trump y a finalement renoncé.

En ce mercredi férié, la Maison Blanche a refusé de commenter ces révélations, mais elles risquent fort d’alimenter la propagande vénézuélienne qui ne cesse de brandir la menace d’une intervention américaine.

Chronologie et chiffres clés