rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Commerce: Washington lance de fausses accusations pour «intimider» les autres (Chine)
  • Maldives: le gouvernement indique reconnaître la victoire de l'opposition à la présidentielle (officiel)
  • Russie: l'opposant Alexeï Navalny a été de nouveau arrêté dès sa sortie de prison (porte-parole)
  • Internet: le moteur de recherche Google, né en septembre 1998, célèbre ses vingt d'ans d'activité
  • Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront pour éviter la pénurie sur le marché s'ils le jugent opportun, dit l'Arabie saoudite
  • Australie: les travaux ont commencé sur le chantier du deuxième aéroport de Sydney, qui doit être livré en 2026
  • Hong Kong interdit un parti indépendantiste, le Parti national (HKNP), une première depuis 1997
  • Birmanie-Rohingyas: pour le chef de l'armée birmane, l'ONU «n'a pas le droit d'interférer»

Etats-Unis Otan

Publié le • Modifié le

Etats-Unis: Donald Trump met la pression sur les alliés de l'Otan

media
Le président américain Donald Trump, à Washington, le 2 juillet 2018. REUTERS/Leah Millis

Le président américain met la pression sur ses alliés une semaine avant le sommet de l’Otan. Donald Trump a écrit à certains responsables européens pour les mettre en garde. Il insiste pour que tous atteignent l’objectif de 2% du PNB consacré à la Défense. Le New York Times publie ce mardi 3 juillet des extraits de ces courriers. Le président américain se montre particulièrement offensif.


Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Donald Trump s’interroge depuis longtemps sur l’intérêt de l’alliance transatlantique et surtout dénonce le fardeau qu’elle représente pour les Américains.

Les lettres qu’il a envoyées fin juin à ses partenaires montrent qu’il perd patience. Il se montre particulièrement sévère à l’égard de l’Allemagne : « Les Etats-Unis continuent de financer la Défense de l’Europe alors que les résultats économiques du continent, et en particulier ceux de l’Allemagne, sont positifs. Cela n’est plus tenable pour nous » écrit-il à la chancelière. Et il affirme : « Cette frustration n’est pas seulement celle de l’exécutif. Le Congrès américain partage cette préoccupation ». 

Dans sa lettre à Angela Merkel, Donald Trump dit comprendre les pressions politiques qui empêchent toute augmentation des dépenses militaires, mais il ajoute : « Cela va devenir de plus en plus difficile d’expliquer aux citoyens américains que certains pays ne partagent pas le fardeau des dépenses quand nos soldats continuent de risquer leurs vies à l’étranger ».

Plus concrètement, selon le New York Times, l’administration envisagerait de retirer une grande partie des 35 000 soldats américains stationnés en Allemagne. Les foudres de Donald Trump ne se sont pas seulement abattues sur Angela Merkel : il aurait adressé des courriers dans la même veine à une douzaine de dirigeants de pays membres de l’Otan.

Le sommet de la semaine prochaine risque d’être animé, et les alliés des Etats-Unis commencent à exprimer leurs inquiétudes. D’autant que Donald Trump a planifié une rencontre avec Vladimir Poutine, le principal adversaire de l’alliance, juste après le sommet de l’Otan.

Chronologie et chiffres clés