rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Corée du Nord: expulsion d'un Américain entré illégalement dans le pays
  • Julian Assange inculpé aux Etats-Unis (WikiLeaks)
  • Défense: les Etats-Unis vont réduire de 10% le nombre de leurs soldats en Afrique (porte-parole)
  • Le «génocide» khmer rouge reconnu pour la première fois par le tribunal international
  • Incendie en Californie: le bilan s'alourdit à 63 morts et plus de 600 personnes portées disparues (shérif)

Etats-Unis Cinéma Telecom médias

Publié le • Modifié le

La justice américaine autorise l’achat de Time Warner par AT&T pour 85 milliards

media
Après l'autorisation de la fusion, le titre de Time Warner s'est vu grimper dans les échanges à Wall Street (+4,50%), mais celui de l'acheteur, AT&T a reculé. Ici, le prix du titre de Time Warner en novembre 2017 et le logo d'AT&T en octobre 2016. REUTERS/Lucas Jackson and REUTERS/Stephanie Keith

Un juge fédéral à Washington vient de donner son feu vert, mardi 12 juin, au rachat du numéro un de Hollywood et de la programmation télévisée, Time Warner, par le deuxième opérateur de télécommunications des États-Unis, AT&T. On y voit la porte ouverte à une série de fusions dans les médias, notamment pour contrer la montée en puissance de Netflix, Amazon et YouTube.


Depuis deux ans, l'opérateur AT&T qui compte plus de 140 millions de clients américains est d'accord pour racheter pour 85 milliards de dollars Time Warner. Soit le plus grand studio de Hollywood, propriétaire aussi des chaines HBO, CNN et TBS, selon notre correspondant à Washington, Pierre-Yves Dugua.

Mais au nom de la protection de la concurrence, le département de la Justice a bloqué le mariage. En vue de surmonter ce veto, les deux entreprises ont osé en découdre avec le gouvernement pendant six semaines devant un juge.

Ce feu vert est une humiliation pour l’administration Trump

Mardi 12 juin à Washington, le magistrat a donné son feu vert au mariage. Cela crée un géant de la distribution de programmes sur réseau mobile et par satellite qui produira aussi des films, des séries et retransmettra en exclusivité de nombreux événements sportifs. L'un des buts principaux étant de mieux contrer la montée en puissance de Netflix, Amazon et YouTube.

C'est une humiliation pour l'administration Trump et ses services antitrust qui arguaient que la concentration d'un géant de la production avec un leader de la distribution ferait grimper les prix des programmes disponibles sur les réseaux concurrents. Pour beaucoup, il était pourtant déterminé à mettre des bâtons dans les roues à Time Warner, car celui-ci détient CNN, une de ses cibles favorites.

Une fusion « plus facile à dire qu’à faire »

Le ministère de la Justice, qui s’est dit « déçu » du jugement a annoncé qu’il s’abstient de faire appel. Le mariage sera donc effectif le 20 juin au plus tard, espère AT&T, qui donnera naissance à un mastodonte alliant canaux de distribution (AT&T) et contenus, avec Time Warner, qui est également propriétaire des studios de cinéma Warner.

« Ces genres de fusions sont historiquement difficiles à mettre en œuvre concrètement », relève l'analyste spécialisée Rebecca Lieb, citée par l’AFP. Elle utilise l’exemple du précédent, raté, de la gigantesque fusion en 2000 entre Time Warner et AOL, le fournisseur d'accès internet. La greffe n'avait pas pris et l'éclatement de la bulle internet avait achevé de faire de ce mariage un énorme fiasco. Pour Mme Lieb, « fusionner la distribution et la création est plus facile à dire qu'à faire, en particulier à une échelle qui englobe tous les médias ». Le groupe de télécommunications s’est néanmoins dit « soulagé ».

Chronologie et chiffres clés