rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Corées: des réunions de familles séparées par la guerre prévues en août
  • La Grèce «tourne une page» après l'accord de la zone euro sur la dette (gouvernement grec)
  • Politique française: pour Benoît Hamon (Générations), «le macronisme est une forme de racisme social» (Franceinfo)
  • Migrations: Benjamin Griveaux craint que l'Union européenne «se délite définitivement» faute de «projet commun» (Radio Classique)
  • Grève SNCF: Philippe Martinez (CGT) invite le Premier ministre Edouard Philippe à un «débat télévisé» sur le service public ferroviaire

Colombie Catastrophes naturelles Energies

Publié le • Modifié le

Colombie: les déluges menacent de faire céder un important barrage

media
Vue aérienne du barrage hydroélectrique d'Ituango, en construction, prise le 12 mai 2018. Le chantier menace de s'efffondrer. Il doit pouvoir alimenter 1/5e de la demande en énergie du pays. Joaquin SARMIENTO / AFP

Les pluies diluviennes ne cessent d'inonder le pays. La capitale Bogota, Carthagènes des Indes ou encore Medellin enregistrent des inondations sans précédent et des glissements de terrains dans plusieurs quartiers. Certains sont même inaccessibles. Plusieurs ponts autour de Medellin se sont effondrés. Désormais, les intempéries menacent le barrage du site hydroélectrique le plus important du pays.


Avec notre correspondante à Medellin,  Najet Benrabaa

Le projet Hidroituango se trouve dans le département d'Antioquia, près de la ville de Medellin. Depuis mercredi, il risque de céder car l'un des tunnels du site a été inondé ainsi que la salle des machines. La compagnie nationale de production d'énergie, EPM, tente de consolider le barrage en augmentant la hauteur de la structure pour pouvoir utiliser les réservoirs d'évacuation d'eau. L'objectif est d'éviter une véritable catastrophe.

Le barrage qui doit à terme fournir 17 % de la demande en énergie du pays, signe de son gigantisme, est encore en construction et ces intempéries compliquent le travail.

Mais s’il venait à céder, plusieurs dizaines de villes seraient inondées et certaines même rayées de la carte. On estime à 120 000 le nombre de personnes potentiellement sinistrées.

Ce barrage se trouve en effet sur la rivière du Cauca, le principal affluent du fleuve Magdalena qui traverse la Colombie du nord au sud. D'où l'alerte générale lancée par les autorités. Mercredi, le gouverneur du département et le maire de Medellin ont écrit au président Juan Manuel Santos pour demander une intervention urgente. Des milliers de personnes ont déjà été évacuées. La Croix-Rouge et les pompiers sont sur place. Ce jeudi, les maires des villes menacées se sont retrouvés à Medellin pour une réunion de crise.

Ce phénomène de pluies diluviennes s'amplifie chaque année. Il est de plus en plus long et les dégâts toujours plus nombreux. L'an dernier durant plusieurs semaines, le trafic aérien avait également été touché. Et il n’est pas certain que les choses s’arrangent. Au contraire, pour les scientifiques, ces intempéries sont les conséquences du changement climatique mondial et de la conjugaison des phénomènes Niño et Niña.

Chronologie et chiffres clés