rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Revue de presse Etats-Unis Corée du Nord

Publié le • Modifié le

A la Une: des libérations qui prouvent l’efficacité de la politique étrangère américaine

media
Lors de l'arrivée des trois détenus en Corée du Nord, accompagnés du président Trump, sur le sol américain, le 10 mai 2018 dans le Maryland. REUTERS/Jim Bourg

Dans la nuit de mercredi à jeudi 10 mai, trois Américains détenus en Corée du Nord sont rentrés aux États-Unis après avoir été libérés par les autorités nord-coréennes lors de la visite du secrétaire d’État américain Mike Pompeo à Pyongyang. Une preuve de la réussite de la diplomatie américaine. C’est en tout ce qu’a laissé entendre Donald Trump lors de l’arrivée aux États-Unis de ces trois Américains, selon le New York Times. « Nous voulons remercier Kim Jong-un, qui a été très bon… Le fait que nous soyons parvenus à les faire sortir aussi vite est en quelque sorte un hommage à beaucoup de choses, ce qui inclut un certain processus qui est actuellement en cours ».

Donald Trump fait là référence à la prochaine rencontre qui doit se tenir entre lui et le leader nord-coréen. Ces libérations, qualifiées de « gestes de bonne volonté » par des membres de la Maison Blanche précise le New York Times, prouvent que la stratégie employée à l’égard de la Corée du Nord fonctionne d’après l’administration Trump. Et selon le vice-président américain Mike Pence, qui était également présent pour recevoir les trois Américains fraîchement libérés, cela ne signifie pas pour autant que les États-Unis vont réduire les pressions exercées à l’encontre de Pyongyang.

Donald Trump en campagne

La stratégie employée par Donald Trump concernant le dossier du nucléaire iranien et le dossier nord-coréen pourrait lui permettre de récupérer des votes avant les élections de mi-mandat prévues en novembre prochain. C’est en tout cas l’analyse du Washington Post ce jeudi 10 mai. Le quotidien explique que ces décisions en matière de politique étrangère pourraient bien redorer le blason du président américain aux États-Unis. Une image écornée par de nombreux scandales.

En annonçant le retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, une promesse de campagne qu’il avait répétée à de maintes reprises, Donald Trump a rassuré sa base électorale estime le quotidien. Et la présence de Donald Trump à l’arrivée des trois ressortissants américains la nuit dernière permet aussi au président de se montrer sous un meilleur jour. Une image d’un président actif, précise le quotidien. Cette opération qui vise à restaurer l’image du président va également s’appuyer sur les bons résultats de l’économie américaine et sur un taux de chômage au plus bas. Le but : attirer un maximum d’électeurs avant ces fameuses élections de mi-mandat.

Au Nicaragua : nouvelle marche citoyenne contre Daniel Ortega

Une marche qui a mobilisé des dizaines de milliers de personnes de tous les secteurs de la société nicaraguayenne, selon La Prensa. C’est la troisième marche de ce type et les manifestants réclament toujours justice pour les quarante-sept victimes de la répression policière lors de manifestations étudiantes il y a maintenant trois semaines. Des manifestants qui rejettent la commission formée par les autorités pour faire toute la lumière sur cette tragédie.

Ils réclament une enquête transparente dirigée par la Commission interaméricaine des droits de l’homme et l’ONU, détaille le quotidien Hoy. Certains manifestants, par exemple ceux du mouvement paysan « Anti-canal », souhaitent tout simplement le départ du président Daniel Ortega. De nombreux anciens partisans du Front sandiniste, dont est issu Daniel Ortega, étaient également présents, certains n’hésitant pas à faire le parallèle entre cette marche et un enterrement du mouvement sandiniste.

La campagne pour l’élection présidentielle au Mexique source d’inspiration

La campagne pour l’élection présidentielle au Mexique inspire certains à l’image de l’application qui vient de sortir qui met en scène l’un des candidats. Il s’agit de Jaime Rodríguez Calderón, surnommé « El Bronco », ancien gouverneur de l’État du Nuevo Leon. Lors du premier débat télévisé pour la présidentielle rappelle El Universal, El Bronco avait affirmé qu’il couperait les mains des délinquants et des corrompus et que s’il était élu il ferait une telle proposition au Congrès.

Des déclarations qui ont inspiré des fans de jeu vidéo qui en ont créé un où le candidat « El Bronco », armé d’un hachoir, coupe les mains de personnes qui défilent devant lui, parmi lesquels on peut voire un certain AMLO, Manuel Lopez Obrador, grand favori de ce scrutin. Un jeu téléchargeable gratuitement pour ceux qui sont intéressés.

Chronologie et chiffres clés