rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Donald Trump Etats-Unis Shinzo Abe Japon Corée du Nord Kim Jong-un Diplomatie

Publié le • Modifié le

Donald Trump évoque sa future rencontre avec Kim Jong-un

media
C'est dans sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, que Donald Trump a reçu Shinzo Abe, le Premier ministre du Japon. REUTERS/Kevin Lamarque

Donald Trump a reçu mardi le Premier ministre japonais Shinzo Abe pour parler échanges commerciaux, mais aussi de la Corée du Nord. Le président des Etats-Unis assure que des discussions « à très haut niveau » ont déjà eu lieu entre Pyongyang et la Maison Blanche et évoque la date de début juin pour sa rencontre avec Kim Jong-un, tout en précisant qu’il n’y avait encore rien de garanti. Mike Pompeo, le directeur de la CIA, aurait déjà rencontré Kim Jong-un pour préparer l'entrevue entre les deux chefs d'Etat.


Avec notre correspondant à New-York, Grégoire Pourtier

Donald Trump parle de l’opportunité de « régler un problème mondial ». Mais après avoir employé un ton menaçant et inventé le sobriquet de Rocket Man pour évoquer Kim Jong-un, c’est bien par la diplomatie plutôt que par la violence que le président américain compte arriver à ses fins.

Impensable il y a encore quelques mois, un sommet avec le leader de Pyongyang est en tout cas toujours envisagé, même si Trump à l’habileté de rester prudent. La rencontre « aura lieu probablement début juin ou juste un peu avant, si les choses se passent bien. C’est aussi possible que les choses ne se passent pas bien et on n’aura pas de sommet, on continuera avec la ligne dure que nous avons déjà empruntée… Nous verrons bien ce qu’il se passe », affirme le président des Etats-Unis.

Cinq lieux seraient en tout cas en discussion pour accueillir l’événement et, d’ici-là, les deux Corées devraient opérer elles aussi un spectaculaire rapprochement, puisqu’un sommet entre Kim Jong-un et Moon Jae-in, le président du Sud, semble prévu dès le 27 avril. Une rencontre à laquelle Trump dit donner « sa bénédiction », s’attribuant plusieurs fois les mérites de ces avancées positives pour la péninsule.

« On ne réalise pas que la guerre de Corée n’est pas terminée », estime par ailleurs le président américain. En effet, depuis l’armistice de 1953, aucun traité de paix n’a été signé entre les deux pays voisins et ce serait une victoire éclatante pour Trump si sa stratégie initialement ultra-agressive aboutissait à un règlement durable de cette crise explosive.

Chronologie et chiffres clés