rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Commerce aux Etats-Unis: Amazon envisage d'ouvrir 3000 magasins sans caissier d'ici 2021 (Bloomberg News)
  • Commerce et échanges internationaux: les risques «s'intensifient» pour l'économie mondiale (OCDE)
  • Négociations du Brexit: le chancelier autrichien Sebastian Kurz confirme «un sommet spécial» en novembre 2018
  • Parlement européen: pour Laurent Wauquiez (LR), Orban «a toute sa place au PPE» («Figaro»)
  • Plusieurs centaines de migrants évacués ce jeudi matin du centre de la ville de Nantes
  • Procès Bygmalion: la décision sur les recours de Sarkozy a été reportée au 25 octobre (cour d'appel)
  • France-CSG: 300 000 retraités bénéficieront en 2019 d'un geste fiscal (Philippe)
  • Guerre commerciale: le patron d'Alibaba Jack Ma renonce à sa promesse de créer un million d'emplois aux Etats-Unis (Chine nouvelle)
  • Japon: le Premier ministre Shinzo Abe a été réélu à la tête de son parti (officiel)

Etats-Unis Donald Trump

Publié le • Modifié le

Etats-Unis: James Comey juge Trump «moralement inapte» à diriger le pays

media
L'ancien directeur du FBI James Comey lors d'une audition au Congrès, le 8 juin 2017. REUTERS/Jonathan Ernst

Aux Etats-Unis, le retour médiatique de James Comey était extrêmement attendu dimanche soir. L'ancien directeur du FBI est devenu un ennemi intime de Donald Trump et il publie cette semaine un livre. Limogé brutalement par le président il y a bientôt un an, Comey est un personnage central de l'enquête pour obstruction à la justice qui menace Trump en parallèle de l'affaire sur l'ingérence russe. Pendant une heure sur la chaîne ABC, il n'a pas hésité à exprimer son mépris pour Trump. Sans surprise, ce dernier le lui rend bien puisqu'il multiplie les tweets particulièrement injurieux ces derniers jours.


Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

Son annonce de la réouverture d'une enquête ayant plombé la démocrate Hillary Clinton, James Comey est conscient du rôle qu'il a pu jouer, en tant que directeur du FBI, dans l'élection de Donald Trump en 2016. On sent que cela ne lui fait pas plaisir, qu'il est même blessé.

En gardant cela à l'esprit, on l'écoute ensuite dresser le portrait du président. « Menteur », obsessionnel, avec fonctionnement rappelant celui de la mafia, ne représentant pas les valeurs du pays, peut-être à la merci des Russes - ce qui serait dramatique. Comey semble penser que Trump est inapte à la fonction.

Donald Trump comparé à un feu de forêt

« Oui, mais pas dans le sens où j'entends souvent les gens en parler. Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent qu'il est incompétent, ou même qu'il a un début de démence, explique l’ancien directeur du FBI. Il m'a marqué par une intelligence au-dessus de la moyenne, qui suit les conversations et qui comprend les situations. Je ne pense pas qu'il soit médicalement inapte. Mais je pense qu'il est moralement inapte ».

Comey espère-t-il alors que le président soit un jour destitué ? Pas forcément. Il préfèrerait que la démocratie continue de s'exprimer dans les urnes, et surtout, il ne veut pas céder au désespoir.

Il compare ainsi Trump à un feu de forêt, provoquant des dommages considérables, mais permettant aussi au sol de se régénérer et de faire pousser des choses saines qui ne seraient jamais apparues sans cela.

Chronologie et chiffres clés