rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis Donald Trump Immigration

Publié le • Modifié le

Clandestins: le bras de fer se poursuit entre la maire d'Oakland et Donald Trump

media
Libby Schaaf, maire d'Oakland (g.) et Donald Trump. AFP/REUTERS

Depuis deux mois, Donald Trump ne décolère pas contre la maire de la ville sanctuaire d'Oakland en Californie. Fin février dernier, Libby Schaaf était devenue l'une de ses cibles favorites en diffusant un communiqué pour alerter ses administrés d'un raid de la police fédérale de l'immigration. « C'est une obstruction de justice. Il faut faire quelque chose » contre elle, a déclaré le président américain ce jeudi.


Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

« Il faut faire quelque chose » contre la maire d'Oakland, a exigé Donald Trump ce jeudi. « Rien n'a encore été fait. Je ne sais pas pourquoi. » Le président américain n'a toujours pas digéré le communiqué pro-clandestins de la maire d'Oakland. Le 24 février dernier, Libby Schaaf avait en effet diffusé une alerte pour les prévenir de l'imminence d'un raid de la police fédérale de l'immigration.

« Le raid aura lieu dans les prochaines 24 h, avait-elle écrit, je partage cette information non pas pour paniquer nos habitants mais pour les protéger. »

« Elle prévient 1 000 personnes recherchées en leur disant fuyez parce que les forces de l'ordre viennent vous arrêtez. Et beaucoup ont disparu. Pour moi, c'est une obstruction de justice », s'est énervé Donald Trump.  En raison de cette « décision irresponsable de la maire d'Oakland », selon la police fédérale de l'immigration, sur les 864 personnes recherchées seuls 232 ont été arrêtées.

Vers des poursuites ?

Oakland est l'une des villes sanctuaire les plus opposée à la politique de Donald Trump. La police et tous les employés ont interdiction de collaborer avec l'administration fédérale en matière d'immigration. Et la maire Libby Schaaf s'est dejà dit prête à aller en prison pour empêcher l'expulsion de clandestins.

Selon la presse locale, l'administration Trump pourrait décider de la poursuivre. En mars, son ministre de la Justice a déjà porté plainte contre l'Etat de Californie qui refuse d'appliquer sa politique anti-immigration.

Chronologie et chiffres clés