rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Mexique Enlèvements criminalité Drogue

Publié le • Modifié le

Mexique: un suspect arrêté dans l'enquête sur les disparus d'Iguala

media
Les proches des 43 étudiants disparus d'Iguala, lors d'une manifestation le 26 janvier 2018. YURI CORTEZ / AFP

Les autorités mexicaines ont annoncé lundi 12 mars 2018 l’arrestation d’un homme qui aurait joué un rôle dans la disparition des 43 étudiants d’une école de l’Etat du Guerrero il y a quatre ans. Une affaire qui avait fait la Une des médias pendant de très nombreux mois au Mexique, mais également dans le reste du monde.


Erick Uriel, surnommé « N » mais aussi « el rana » (le crapaud), faisait l’objet d’un mandat d’arrêt. Membre du cartel Guerreros Unidos, il a été arrêté à Cocula, une petite localité de l'Etat du Guerrero.

Il serait l’un des derniers à avoir eu un contact avec les 43 étudiants disparus entre le 26 et 27 septembre 2014 à Iguala. Et selon les autorités judiciaires mexicaines, il aurait joué un rôle décisif dans leur disparition.

Erick Uriel était jusqu’à hier, lundi 12 mars, l’une des cinq personnes recherchées par la police mexicaine, qui offrait même 80 000 dollars à tous ceux qui pouvaient permettre son arrestation. Sa détention va peut-être faire avancer l’enquête.

Car depuis plus de quatre ans et la disparition de ces 43 étudiants issus de l'Ecole normale rurale de Ayotzinapa, qui allaient manifester à Mexico lorsqu'ils ont été enlevés, de nombreuses versions circulent dans le pays.

Le rôle de la police locale et du cartel Guerreros Unidos

Selon les autorités, des policiers locaux auraient attaqué ces étudiants qui s’étaient emparés de cinq autocars pour aller manifester. Ils auraient ensuite livré ces jeunes au cartel, pensant qu'ils faisaient partie d’une bande rivale.

Cette version est contestée par de nombreuses organisations, dont la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH), qui a publié un rapport en 2015 sur cette affaire des disparus d'Iguala.

Erick Uriel a été transféré dans une prison fédérale et devrait être présenté à un juge dans les prochains jours. Il devra donc s'expliquer sur son rôle présumé dans la disparition des 43 étudiants.

Outre un mandat d’arrêt pour sa participation dans ces disparitions, il était également recherché pour trafic de drogue et pour des meurtres commis dans l’Etat du Guerrero, considéré comme l’un des plus violents au Mexique.

Chronologie et chiffres clés