rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Mondial 2018: l'Uruguay bat l'Arabie saoudite 1-0 et se qualifie pour les 8e de finale. Les Saoudiens sont éliminés.

Etats-Unis Union européenne Chine Mexique Canada Commerce et Echanges

Publié le • Modifié le

Les nouvelles taxes de Trump inquiètent les poids lourds du commerce mondial

media
Le président Trump en compagnie d'ouvriers mettalurgiques après qu'il ait promulgué de nouvelles taxes sur l'importatation d'acier et d'aluminium le 8 mars 2018. REUTERS/Leah Millis

Donald Trump a tenu sa promesse de hausser les droits de douane sur l'acier à 25% et à 10% sur l'aluminium ouvrant la voie à une nouvelle guerre commerciale comme celle initiée il y a quinze ans sur l'acier par George W. Bush. Les Canadiens et Mexicains bénéficieraient d'une exemption et la Chine affirme vouloir éviter une guerre commerciale tandis que de leur côté les Européens ne cachent pas leur inquiétude.


Avec notre bureau à Bruxelles,

« L'Union européenne devrait être exemptée de ces mesures », a réagi la commissaire européenne chargée du Commerce. Cecilia Malmström n'évoque pas encore le lancement immédiat des contre-mesures préparées par la Commission européenne mais compte demander des explications aux Etats-Unis.

Selon Philippe Lamberts, co-président des Verts au parlement européen, les Européens ne doivent pas se précipiter. Il explique que l'Union européenne doit d'abord vérifier comment les Etats-Unis justifient leur décision devant l'Organisation mondiale du commerce.

« Il faut que l’Europe, évidemment, conteste mais que les Européens fassent bien attention à la manière dont ils réagissent pour ne pas rajouter du chaos au chaos, détaille-t-il. D’un côté, les Européens ne peuvent pas se laisser faire et d’un autre côté, il ne faut pas que par la manière dont nous réagissons, nous affaiblissions encore plus le peu d’organisation internationale qu’il nous reste. Autrement dit, il faut le plus possible utiliser le cadre de l’OMC pour répondre à la guerre commerciale que les Etats-Unis ont entamé à l’égard du reste du monde ».

Le Mexique et le Canada exemptés

La plainte devant l'OMC est un des trois volets de la réaction qu'envisage l'Europe avec des mesures de rétorsion sur divers produits américains agricoles ou manufacturés ainsi que des droits de douane sur l'acier et l'aluminium pour protéger son propre marché.

Donald Trump a en revanche décidé d’exempter de ces nouvelles taxes le Canada et le Mexique. Un soulagement pour les Mexicains qui s'inquiètent tout de même de la condition mise par le président américain, pour qui cette exemption s'appliquera tant que se poursuivent les négociations de l'Alena entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada. Une condition que le gouvernement mexicain considère comme un moyen de pression inacceptable, rapporte notre correspondant à Mexico Patrick-John Buffe.

L'Allemagne dénonce « un affront envers le libre-échange »

« C'est du protectionnisme, c'est un affront envers des partenaires étroits que sont l'UE et l'Allemagne et envers le libre-échange » a pour sa part dénoncé la ministre allemande de l'Economie Brigitte Zypries.

Le Japon, un des principaux alliés des Etats-Unis, a lui aussi immédiatement réagi, disant craindre « un impact grave (...) sur l'économie mondiale », selon le ministre des Affaires étrangères, Taro Kano. La Chine a aussi fait part ce vendredi de sa « ferme opposition » à ces droits de douane, le ministère chinois du Commerce dénonçant une « attaque délibérée du système commercial multilatéral ».

Chronologie et chiffres clés