rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Immigration illégale: Donald Trump annonce qu'il va signer un texte pour éviter la séparation des familles

Etats-Unis Chine Patrimoine Culture archéologie

Publié le • Modifié le

États-Unis : le pouce d’un soldat en terre cuite chinois cassé et volé d’un musée

media
Les soldats de terre cuite (ou Terracotta) ont été découvert par hasard en 1974 en Chine et sont régulièrement prêtés à des musées dans le monde. Ici, à Liverpool, au Royaume-Uni, le 6 février. Andrew Yates/REUTERS

Alors que la Chine avait prêté dix de soldats en terre cuite de Xi’An aux États-Unis, un américain a dérobé le pouce de l’un de ces guerriers exposés à l’Institut Franklin de Philadelphie, le 21 décembre dernier. Il a été inculpé de vol et recel d'oeuvre d'art majeur. Ces statues, découvertes sous terre en 1974 par hasard, étaient régulièrement prêtées à des musées étrangers et sont l’un des trésors archéologiques auxquels les Chinois sont les plus attachés.


Avec notre correspondante à Shanghai, Angélique Forget

« Nous demandons que les États-Unis punissent sévèrement l'auteur de ce vol » s'est exprimé le responsable du patrimoine culturel de la région de Xi'An sur la chaine d'Etat CCTV. Il se dit « choqué, furieux » et accuse le musée américain de « négligence ».

Le pouce volé appartenait à l'un des 10 soldats que la Chine prête depuis septembre à l'Institut Franklin de Philadelphie en Pennsylvanie. Datant de 209 av. J-C, ces statues sont estimées à près de 4 millions d'euros l'unité. C'est l'une des découvertes archéologiques les plus importantes du XXe siècle, et à ce titre la Chine va demander une compensation financière pour les dommages causés.

D'après l'agence de presse Chine nouvelle, deux experts vont être dépêchés aux États-Unis pour évaluer les dégâts et réparer la statue. Car après plusieurs semaines passées dans le tiroir d'un américain de 24 ans, le pouce a été rendu.

L'auteur présumé du vol participait à une soirée dans le musée. Il se serait introduit dans la salle d'exposition par une porte mal verrouillée, avant de casser le pouce donc et d'immortaliser l'instant par une photo.

Chronologie et chiffres clés