rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Haïti Donald Trump

Publié le • Modifié le

Indignation générale en Haïti après les propos insultants de Trump

media
Haïti a commémoré, ce 12 janvier, la tragédie du séisme de 2010. A la tribune, le président Jovenel Moïse n'a pas évoqué les propos de Donald Trump, mais il a rappelé qu'«Haïti est un pays comme les autres sur la Terre». REUTERS/Jeanty Junior Augustin

C’était lors d'une réunion sur l'immigration aux Etats-Unis. Selon des participants, Donald Trump a parlé des migrants issus de « pays de merde », pour qualifier Haïti, le Salvador et certains pays d'Afrique. Les propos rapportés de Donald Trump ont provoqué la colère des pays concernés. En Haïti, l’indignation est générale.


Avec notre correspondante à Port-au-Prince,  Amélie Baron

La déclaration du président américain a immédiatement suscité l’indignation, la colère des Haïtiens. Passées les insultes en créole ou en anglais à l’encontre de Donald Trump, sur les réseaux sociaux, beaucoup d’utilisateurs haïtiens, mais aussi des étrangers ont commencé jeudi soir à poster une avalanche de photos des plus beaux paysages du pays.

Du côté officiel, les réactions ont été plus tardives. Vendredi matin, une note de presse a été diffusée. On y lit que le gouvernement haïtien condamne avec la plus grande fermeté ces « propos odieux et abjects » qui, s'ils étaient avérés, seraient le reflet d’une vision « simpliste et raciste ».

Pour autant les Haïtiens n'ont pas non plus été surpris. Ce n'est pas le premier dérapage du président américain à leur égard. Pour nombre de responsables, ce scandale révèle la perception négative qui subsiste chez certains à l'encontre d'Haïti, une vision qui prendrait racine dans l'histoire singulière de la première république noire de l'Histoire.

Renald Lubérice, qui est secrétaire général du Conseil des ministres, indique que selon lui ce dénigrement d'Haïti prend racine à l'origine du pays, quand les dirigeants noirs ont déclaré leur indépendance à la face du monde à l'époque esclavagiste. « On a construit Haïti comme étant un pays à part. Aujourd'hui, malheureusement, il y a des gens qui ne sortent pas encore de cette image d'Haïti qui a été mis à part dans le concert des Nations. parfois, il y a un problème de culture, parfois il y a un problème historique des différentes prises de position. Il y a des efforts à faire et ces efforts doivent être intensifiés mais pas pour prouver quoi que ce soit à qui que ce soit parce qu'Haïti reste Haïti », explique-t-il.

Il n’y a pas de bon moment pour qualifier un Etat de « pays de merde », mais cette déclaration tombe on ne peut plus mal dans le cas d’Haïti, car le pays rendait, ce vendredi, hommage aux plus de 200 000 personnes tuées lors du séisme il y a huit ans, jour pour jour.

Lire aussi : A la Une: nouveau dérapage de Donald Trump

Chronologie et chiffres clés