rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis Donald Trump Haïti Salvador

Publié le • Modifié le

A la Une: nouveau dérapage de Donald Trump

media
Le président Donald Trump se retrouve critiqué suite à un nouveau dérapage qualifiant de «pays de merde» Haïti et le Salvador. REUTERS/Yuri Gripas

Les propos racistes du président (que lui-même nie avoir tenu) sont très commentés dans la presse. Le traitement de ce dérapage varie selon le journal ou la chaîne de télévision.

Sur la NBC, le présentateur du journal du soir a pris des précautions. Ce qui va suivre n’est pas adapté à nos téléspectateurs les plus jeunes. Son collègue d’ABC s’est montré encore plus prudent, voire pudique : « Nous n’allons pas répéter les obscénités proférées par le président Trump ». Visiblement embarrassé aussi le correspondant de CNN à la Maison Blanche : « Je sais que vous hésitez à utiliser cette expression », at-il lancé au présentateur. « Eh bien moi aussi, j’hésite ». De quelle expression s’agit-il ? De « shithole countries », donc « pays de merde » en français.

Le qualificatif que le président américain a trouvé pour désigner des pays africains, Haïti et le Salvador. Sur la chaîne Fox News, proche de Donald Trump, le nouveau dérapage raciste apparait dans le bandeau Breaking News en bas de l’écran avec des astérisques.

Débats dans certains médias pour savoir s’il faut reproduire l’expression en entier

Selon un responsable de l’agence de presse AP qui s’exprime dans le New York Times, comme ces propos émanent du président des États-Unis, ils ont forcément une haute valeur d’information. De toute façon, selon un ancien journaliste de CNN, certains verrous ont sauté depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. L’opinion publique n’est plus vraiment choquée d’entendre ce genre de langage.

Ce constat exclut entre autres le présentateur vedette de CNN, Anderson Cooper, qui s’est lancé dans un long message très personnel adressé aux téléspectateurs. Ravalant ses larmes, le journaliste a tenu à défendre la dignité des Haïtiens, une dignité qui peut selon lui servir d’exemple au président américain.

« Je vais être clair ce soir : le peuple haïtien a plus enduré, a plus résisté, a plus lutté contre l’injustice que notre président ne l’a jamais fait. Les Haïtiens se donnent des poignées de main bien fortes, ils vous regardent droit dans les yeux. Ils ne les clignent pas. Ils se tiennent droits et gardent leur dignité. C’est une dignité dont beaucoup de gens à la Maison Blanche devraient s’inspirer. Cette dignité, notre président malgré tout son argent et tout son pouvoir, devrait également s’en inspirer ».

Le gouvernement haïtien condamne vivement les propos de Donald Trump

À la Une du Nouvelliste. L’ambassadeur haïtien à Washington Paul Altidor a confié au journal que « la chancellerie a convoqué le chargé d’affaires américain pour clarifier ce qui a été dit ». Le Nouvelliste ajoute que les propos de Trump sont « inacceptable insulte ».

Chronologie et chiffres clés