rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis

Publié le • Modifié le

Etats-Unis: des dizaines de magasins 7-Eleven visités par la police migratoire

media
Au lendemain d'une réunion transpartisane à la Maison Blanche, voulue et arbitrée par Donald Trump et consacrée à l'immigration, la police migratoire a effectué des descentes dans des magasins pour traquer les clandestins. Joshua Lott/Getty Images/AFP

Près d'une centaine de magasins de la même chaîne d'épiceries, 7-Eleven, a été visée par des raids de la police migratoire aux Etats-Unis. C'est la plus importante opération de police menée contre une enseigne depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Elle illustre la volonté du président de sanctionner les employeurs de travailleurs clandestins.


Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

« Cette opération n'est qu'un signe avant-coureur de ce qui va suivre », a déclaré Dereck Benner, un haut responsable de la police chargé de l'immigration. Et il a prévenu : « il va y avoir de plus en plus d'opérations de contrôle à large échelle. »

Seules 21 personnes ont été interpellées après l'inspection de 98 magasins sous la franchise d'une même enseigne dans dix sept Etats. Mais le message est clair : mêmes les petits commerces sont dans le collimateur. Dans un communiqué, la police de l'immigration précise : « ceux qui embauchent des clandestins stimulent l'immigration illégale. La police continuera d'oeuvrer pour protéger les travailleurs américains de la concurrence injuste des entreprises qui exploitent des clandestins. »

Donald Trump a toujours placé l'immigration au coeur de son discours politique, et s'il a affiché une position conciliante mardi 9 février lors d'une réunion avec des élus démocrates et républicains, son action sur le terrain ne trompe pas : les arrestations de clandestins par la police ont augmenté de 40% depuis son arrivée au pouvoir. Le flux migratoire en direction des Etats-Unis s'est pourtant largement tari.

Chronologie et chiffres clés