rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Culture Etats-Unis Patrimoine Tourisme Histoire

Publié le • Modifié le

New York: les touristes devront désormais payer 25$ l’entrée au Met

media
Vue extérieure du Metropolitan Museum of Art, New York, 12 mars 2000. DOUG KANTER / AFP

Fini le prix d'entrée laissé à l'appréciation des touristes du Metropolitan Museum of Art à New York. L’institution, en difficulté financière, a décidé d’interrompre cette tradition pour les personnes ne résidant dans l’Etat de New York. Cette nouvelle mesure interroge le mode de financement de ce musée américain, notamment car elle intervient après la décision de la ville de New York, qui finance 10 % du budget du musée, de réduire sa contribution de 3 millions de dollars.


C’est la fin d’une tradition vieille de 50 ans : le « pay as you wish » (« payez ce que vous désirez ») du célèbre Met – Metropolitan Museum of Art -, musée d’art new-yorkais, sera remplacé à partir du 1er mars 2018 par un droit d’entrée obligatoire de 25 dollars pour tous les touristes. Jusqu’ici, cette somme était simplement « suggérée », et il était possible de rentrer gratuitement dans l’établissement. Les résidents de l’état de New-York, quant à eux, continueront à verser la somme de leur choix sous réserve de présenter une pièce d’identité spécifiant leur adresse, et le Met prévoit un prix spécial pour les étudiants (12$) et les séniors (17$). L’entrée payante obligatoire affectera 31% des visiteurs du musée.

Musées et financements publics

La nouvelle mesure, annoncée le 4 janvier par Daniel Weiss, PDG du Metropolitan Museum, intervient après la décision de la ville de New York de réduire sa contribution de 3 millions de dollars. « Nous sommes le seul grand musée d'art au monde qui ne recourt pas aux droits d'entrée obligatoires et qui ne reçoit pas la majorité de ses financements du gouvernement », a déclaré Mr. Weiss. Si le Met est l'un des musées les plus prestigieux du monde, au rayonnement comparable à celui du Louvre en France, il reçoit relativement peu de financements publics ; il est subventionné par la ville de New York à hauteur de 26 millions de dollars, ce qui représente 10% de son budget. A titre de comparaison, le Louvre reçoit 100 millions d’euros de subvention de l’Etat, soit 49% de son budget.

L’allocation perçue par le musée est soumise à la discrétion du Département des affaires culturelles de la ville, et elle devrait baisser de 3 millions de dollars l’année prochaine. Cette somme sera redirigée vers des institutions culturelles situées dans les zones moins desservies de la ville, a déclaré M. Finkelpearl, le commissaire aux affaires culturelles de la ville. « La plupart des gens s'attendent à payer quand ils fréquentent une attraction ou un musée. Ce qu’offre du Met est incroyable pour 25$ ! », a-t-il déclaré.

Seuls 17% des visiteurs paient le prix suggéré

C’est après avoir réfléchi à toutes les options envisageables que le musée a choisi l’instauration d’un tarif obligatoire pour les touristes. L’institution souligne que la part des personnes qui versaient 25 dollars pour une visite au musée a été divisée par quatre, passant de 63 % à 17 %, entre 2004 et 2017. Alors même que la fréquentation du Met augmentait (de 4,7 millions de visiteurs en 2004 à 7 millions en 2017), les recettes tirées des entrées sont restées stationnaires.

Les entrées représentent actuellement 14% des recettes (soit 43 millions de dollars), sur un budget d’environ 300 millions de dollars. A l’avenir, grâce à l’instauration du tarif obligatoire, les entrées devraient représenter 16 ou 17% des recettes (soit 49 millions de dollars). Ce changement vise à donner au musée une visibilité et une source régulière de revenus, dans un contexte économique difficile. « Nous demandons à tous ceux qui bénéficient de cette institution de contribuer à son bien-être parce que nous sommes une ressource communautaire », s’est justifié le directeur du Met.

« Trouver un équilibre »

« Bien que nous comprenions la situation financière du Met, nous espérons qu'ils trouveront une autre solution qui ne fasse pas peser la charge sur le public », a déclaré Judith Pineiro, directrice exécutive de l'Association des conservateurs de musée d'art, qui compte des membres dans le monde entier. « C'est un musée de classe mondiale qui devrait être accessible à tous et pas seulement aux personnes qui peuvent payer le plein tarif ou présenter une pièce d'identité », a-t-elle ajouté, qualifiant la décision de « triste nouvelle ».

Ce changement de politique de droit d’entrée s’inscrit dans une logique poursuivie par le Met afin de combler un déficit budgétaire qui, il y a deux ans, frôlait les 40 millions de dollars. Alors que le musée accuse aujourd’hui un déficit d'environ 10 millions de dollars, M. Weiss a déclaré qu'il souhaitait à équilibrer son budget d'ici 2020.

Chronologie et chiffres clés