rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Luiz Inacio Lula da Silva Brésil Michel Temer Dilma Rousseff

Publié le • Modifié le

Brésil: la présidentielle de novembre déjà dans les esprits

media
Le candidat de l'extrême droite brésilienne, Jair Bolsonaro. Apu Gomes / AFP

Les Brésiliens sont appelés à élire le successeur de Michel Temer en novembre prochain, alors que l'année politique qui s'ouvre pourrait s'achever sur une issue très incertaine.


Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard

Première incertitude : le sort de Lula. L’ancien président de gauche est actuellement en tête des sondages au Brésil, mais il a été condamné à neuf ans de prison pour une affaire de corruption.

Dans trois semaines, une cour d’appel doit le juger une nouvelle fois. Si la peine de prison est maintenue, il deviendra inéligible. Ce qui ne manquerait pas de déclencher un imbroglio politico-juridique, voire même de replonger le pays dans l’instabilité, deux ans après la crise qui a mené à la destitution de Dilma Rousseff.

Montée de l'extrême droite

Dans le cas contraire, Lula deviendrait alors l’homme à abattre. Pour l’instant, le candidat de l’extrême droite, Jair Bolsonaro, semble le mieux placé. Cet ancien militaire propose des solutions radicales, à la façon de l'Américain Donald Trump.

Il semble profiter au maximum du sentiment de ras-le-bol de la population après une série de scandales de corruption qui ont touché tous les grands partis politiques.

Mais le suspense reste entier. Les électeurs pourraient finalement se tourner vers un « homme providentiel », qui n’aurait rien à voir avec le monde politique traditionnel.

Chronologie et chiffres clés