rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Guatemala Jérusalem ONU Israël Etats-Unis Donald Trump

Publié le • Modifié le

Le Guatemala annonce le transfert à Jérusalem de son ambassade en Israël

media
Une vue du Dôme du Rocher dans la vieille ville de Jérusalem, le 4 décembre 2017. ©EUTERS/Ronen Zvulun

Le président du Guatemala, Jimmy Morales, a annoncé dimanche 24 décembre son intention de transférer l'ambassade de son pays en Israël vers la ville de Jérusalem. Après les États-Unis, ce petit pays d'Amérique centrale est la première nation à décider d'un tel déplacement.


Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe

En voulant transférer l'ambassade du Guatemala de Tel-Aviv à Jérusalem, le président Jimmy Morales emboîte le pas à Donald Trump et démontre son alignement inconditionnel à Washington, même s'il explique que sa décision repose sur les excellentes relations que son pays a toujours eues avec Israël.

Le chef d'État a d'ailleurs fait savoir qu'il s'était entretenu, ce dimanche 24 décembre, avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, auquel il avait fait part de sa décision.

Cette annonce n'est pas étonnante, car le Guatemala a été l'un des neuf pays à s'être rangé aux côtés des États-Unis et d'Israël lors du vote, jeudi 21 décembre, d'une résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies. Celle-ci a condamné le choix de Washington de reconnaître Jérusalem comme la capitale de l'État hébreu.

Le jour précédent, le président Donald Trump avait menacé les pays qui voteraient en faveur de cette résolution de les priver du soutien financier américain. Du fait que le Guatemala dépend beaucoup de l'aide économique des États-Unis, le président Jimmy Morales a donc cédé aux pressions de la Maison Blanche.

Chronologie et chiffres clés