rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)

Etats-Unis Catastrophes naturelles

Publié le • Modifié le

Los Angeles: les flammes menacent le luxueux quartier de Bel-Air

media
Un pompier face à une maison en feu, dans la vallée de San Bernardino, le 5 décembre 2017. REUTERS/Gene Blevins

Plus de 200 000 personnes avaient fui leurs maisons ce jeudi dans la région de Los Angeles, où plusieurs incendies attisés par des vents violents menaçaient notamment le luxueux quartier de Bel-Air et ses villas valant des millions de dollars.


Les autorités de Californie ont, pour la toute première fois, lancé l'alerte maximale « violette » en raison des vents atteignant près de 130 km/h dans les hauteurs, qui entravaient sérieusement les efforts d'extinction.

« Comme prévu, les vents ont augmenté de façon spectaculaire », a tweeté Cal Fire, l'agence californienne de lutte contre les incendies. « Restez en alerte et tenez-vous prêts pour une éventuelle évacuation. Si vous ne vous sentez pas en sécurité, évacuez. »

« Nous vivons des journées qui nous brisent le coeur mais qui témoignent aussi de la résilience de notre ville », a commenté mercredi le maire de Los Angeles Eric Garcetti.

150 000 personnes évacuées

« Les gens qui courent le plus de risques se trouvent à Los Angeles », deuxième ville des Etats-Unis avec 4 millions d'habitants, et « nous avons évacué 150 000 personnes dans le nord de la ville », a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Au moins 50 000 autres personnes ont reçu pour instruction de quitter leur domicile dans le comté de Ventura, qui longe le Pacifique et s'enfonce à l'est dans les terres vers la ville bucolique d'Ojai.

C'est dans toute cette zone que brûle l'incendie appelé « Thomas », qui s'est propagé de manière fulgurante en deux jours seulement et restait hors de contrôle dans la nuit de mercredi à jeudi.

Il menaçait 12 000 bâtiments après en avoir déjà calciné 150. Une victime est pour le moment à déplorer et le bilan des destructions devrait fortement augmenter ont prévenu les pompiers.

Plus de 32 000 hectares ont déjà été avalés par les flammes en moins de deux jours entre les incendies de « Thomas », « Creek », « Rye », « Skirball » et « Getty », à la fin d'une année noire pour les feux dans en Californie.

(avec AFP)

Chronologie et chiffres clés