rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)
  • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)

Etats-Unis Justice Environnement

Publié le • Modifié le

Etats-Unis: un ex-dirigeant de Volkswagen condamné à sept ans de prison

media
Le scandale du «Diesel gate» a déjà couté 22—milliards de dollars au constructeur allemand . Arquivo/AFP

Un ancien dirigeant allemand de Volkswagen a été condamné à sept ans de prison par un tribunal de Detroit aux Etats-Unis dans le cadre du scandale « Diesel gate ». Il avait caché aux autorités américaines l'existence d'un logiciel sur des centaines de milliers de véhicules de la marque allemande destiné à truquer les émissions polluante des diesels pour déjouer les contrôles.


Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

« Vous êtes un conspirateur essentiel dans ce complot destiné à escroquer les Etats-Unis », a lancé le juge à Olivier Schmidt, 48 ans, au moment de sa condamnation à sept années de prison et 400 000 euros d'amende par un tribunal de Detroit.

Ce cadre allemand de Volksvagen avait plaidé coupable pour son rôle dans le « Diesel gate », une fraude massive destiné à tromper les autorités américaines pour enfreindre la législation sur la qualité de l'air.

Des logiciels truquaient les émissions polluantes des moteurs diesel pour déjouer les contrôles anti-pollution en dépassant jusqu'à 40 fois les seuils autorisés. Dans une usine du Michigan, ce cadre supervisait les questions relatives à la pollution. Et avait caché aux autorités l'existence de ces logiciels frauduleux sur certains véhicules. « J'ai pris les mauvaises décisions et j'en suis désolé », a-t-il déclaré.

Le scandale a déjà couté 22 milliards de dollars au constructeur allemand pour indemniser les propriétaires des 600 000 voitures incriminées. Au total, sept dirigeants de Volkswagen sont inculpés dans le cadre du « Diesel gate » aux Etats-Unis.

Chronologie et chiffres clés