rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Négociations du Brexit: le chancelier autrichien Sebastian Kurz confirme «un sommet spécial» en novembre 2018
  • Parlement européen: pour Laurent Wauquiez (LR), Orban «a toute sa place au PPE» («Figaro»)
  • Plusieurs centaines de migrants évacués ce jeudi matin du centre de la ville de Nantes
  • Procès Bygmalion: la décision sur les recours de Sarkozy a été reportée au 25 octobre (cour d'appel)
  • France-CSG: 300 000 retraités bénéficieront en 2019 d'un geste fiscal (Philippe)
  • Guerre commerciale: le patron d'Alibaba Jack Ma renonce à sa promesse de créer un million d'emplois aux Etats-Unis (Chine nouvelle)
  • Japon: le Premier ministre Shinzo Abe a été réélu à la tête de son parti (officiel)

Etats-Unis Donald Trump Russie WikiLeaks

Publié le • Modifié le

Ingérences russes présumées: des échanges entre Donald Trump jr et WikiLeaks

media
Le fils aîné de Donald Trump a échangé des courriels avec Wikileaks au moment où le site dévoilait des emails du camp Clinton, c'est que révèle le site du journal américain The Atlantic du lundi 13 novembre 2017 (photo d'illustration) REUTERS/Lucas Jackson

Alors que le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, va être de nouveau interrogé ce mardi par le Congrès sur l'ingérence russe dans la présidentielle de 2016, les révélations continuent autour de cette campagne. Dernière en date, le fils aîné de Donald Trump a échangé des courriels avec WikiLeaks au moment où le site dévoilait des emails du camp Clinton.


Et après l'article du magazine The Atlantic hier, lundi 13 novembre, Donald Trump Jr a lui même essayé de désamorcer la bombe. Il a publié une série d'échanges «inoffensifs» - c'est le terme utilisé par son avocat -  qu'il a eu via Twitter avec Wikileaks pendant la campagne.

Des échanges brefs puisque si Wikileaks envoie plusieurs longs messages, Donald Trump Jr lui n'écrit que trois courtes réponses.

Qu'apprend-on dans ces tweets privés ?

Déjà que le site de Julian Assange demande à la famille Trump de faire la promotion de ce qu'il est en train de publier, à savoir des documents internes au Parti démocrate obtenus à la suite de piratages. Piratages que le renseignement américain impute à la Russie, mais que WikiLeaks a toujours nié avoir obtenus par ce biais.

Ce que l'on apprend aussi c'est que Wikileaks semble clairement soutenir la campagne de Donald Trump. Il conseille par exemple au candidat, toujours par l'intermédiaire de son fils, de contester le scrutin en cas de victoire de Clinton.

Donald Trump Junior était-il chargé de relayer les informations compromettantes sur l'adversaire de son père ? C'est en tout cas la deuxième fois que des liens sont révélés avec des personnes détenant ce type d'information... Des personnes toutes liées à la Russie.

► à (re)lire: Ingérence russe présumée: Jeff Sessions à nouveau entendu par le Congrès

Chronologie et chiffres clés