rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Etats-Unis: les démocrates acceptent un compromis pour mettre fin au «shutdown» (sénateur)
  • Emissions de gaz à effet de serre: la France n'a pas tenu ses objectifs en 2016 (chiffres officiels)
  • Prisons françaises: les syndicats de surveillants appellent à poursuivre le blocage mardi
  • Prisons françaises: les négociations entre syndicats et ministère de la Justice se poursuivront mardi (Nicole Belloubet)
  • Syrie: 54 combattants kurdes et rebelles pro-turcs tués dans la bataille d'Afrin (OSDH)
  • RCA: le leader anti-balaka, le général Andilo, condamné aux travaux forcés à perpétuité
  • France/Usine Toyota d'Onnaing: Macron évoque un investissement de 300 millions d'euros
  • Afrique du Sud: l'ANC confirme «discuter» du départ anticipé du président Jacob Zuma sans lui fixer cependant de «date butoir»
  • Les Etats-Unis ne «permettront jamais» à l'Iran d'avoir l'arme nucléaire, déclare Mike Pence à Jérusalem
  • Les Etats-Unis exhortent les Palestiniens à reprendre les négociations (Mike Pence)
  • Radio France: le CSA va auditionner Mathieu Gallet le 29 janvier, décision le 31 (communiqué)
  • Jérusalem: des députés arabes expulsés de la Knesset durant le discours de Mike Pence

Etats-Unis Japon Corée du Nord Donald Trump Shinzo Abe

Publié le • Modifié le

Japon: Donald Trump et Shinzo Abe, en phase sur le dossier nord-coréen

media
Le président américain Donald Trump (g) et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, lors d'une conférence de presse conjointe, le lundi 6 novembre 2017, au Akasaka Palace, à Tokyo. REUTERS/Kiyoshi Ota/Pool

Face à la menace nucléaire nord-coréenne, le Japon apporte un soutien total à Donald Trump et estime que toutes les options sont sur la table pour parer aux provocations du régime de Pyongyang. C'est ce qu'a déclaré le Premier ministre japonais Shinzo Abe, lors d'une conférence de presse conjointe tenue après leur rencontre au sommet à Tokyo, ce lundi 6 novembre 2017.


Avec notre correspondant à TokyoFrédéric Charles

Shinzo Abe, le Premier ministre de la Constitution pacifiste, est apparu beaucoup plus déterminé à faire face à la menace nucléaire nord-coréenne que Donald Trump, lors de cette conférence de presse commune.

Le président américain s'est montré moins agressif avant de se rendre en Corée du Sud. Il a même répété, un peu plus tôt, qu'il était toujours prêt, le moment venu, à rencontrer le leader nord-coréen Kim Jong-un.

Comme pour impressionner son allié et protecteur américain, Shinzo Abe s'est déclaré partisan de sanctions économiques encore plus dures à l'encontre de la Corée du Sud, pour stopper son développement de bombes atomiques et de missiles balistiques. Le Japon va geler les avoirs de 35 organisations et personnalités nord-coréennes, a déclaré le Premier ministre.

Le Japon détruira les missiles nord-coréens qui survoleront son territoire

Le chef du gouvernement japonais veut renforcer les capacités de défense de l'archipel nippon. Et il n'hésitera pas à détruire des missiles nord-coréens qui survoleront, de nouveau, son territoire national.

De son côté, le président des Etats-Unis, Donald Trump, s'est contenté de dire que la stratégie de patience envers la Corée du Nord adoptée par son prédécesseur démocrate Barack Obama était « révolue ».

Apres avoir rencontré, à la demande de Shinzo Abe, des représentants des familles de Japonais enlevés par des espions nord-coréens dans les années 1970 et 1980, le président américain a dit que si la Corée du Nord les libère, cela facilitera la recherche d'une issue à la crise nucléaire nord-coréenne.

→ A relire : Trump veut renégocier les échanges commerciaux entre le Japon et les Etats-Unis

Chronologie et chiffres clés