rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Revue de presse Catastrophes naturelles Etats-Unis

Publié le • Modifié le

A la Une: en Floride, des millions d’habitants sans électricité

media
Un bateau échoué à Coconut Grove, à Miami, après le passage de l'ouragan Irma, le 11 septembre 2017. © REUTERS/Carlo Allegri

« Les habitants de Floride découvrent petit à petit les dégâts laissés par l’ouragan Irma », peut-on lire dans le Washington Post. Des maisons coupées en deux comme un melon, des bateaux renversés, qui se retrouvent au milieu d’une route sans parler des arbres centenaires tombés sur des lignes électriques. Un tiers de la population est sans électricité, constate le Washington Post. Le journal estime toutefois que l’ouragan aurait pu être bien pire. Du coup le New York Times se pose la question : les experts ont-ils surestimé le danger ? Et la réponse est catégorique : absolument pas. Car si Irma avait dévié sa trajectoire ne serait-ce qu’un peu, les dégâts auraient autrement plus importants, estime le New York Times.

Le journal publie aussi un long article sur le défi de la reconstruction auquel doivent faire face les Antilles. Les conséquences sont dramatiques pour l’industrie du tourisme, raconte un habitant de Saint-Barthélemy au reporter du New York Times. Plus de 2 millions de personnes dans cet archipel travaillent pour ce secteur. D’après une responsable du tourisme sur l’île française, la reconstruction prendra des années. Autre île touchée, Cuba où le gouvernement a annoncé un ambitieux plan de reconstruction avant le début de la saison touristique qui débute en novembre prochain. C’est à la Une de Granma. Mais le problème c’est que Cuba dépend largement de l’aide de son allié, le Venezuela, qui traverse actuellement une grave crise économique et politique, écrit le New York Times.

Élections régionales au Venezuela

Ce sera le 15 octobre, a annoncé le Conseil national électoral, le CNE. C’est à la une de plusieurs journaux comme celui de Ultimas Noticias, proche du gouvernement. La campagne pour l'élection des gouverneurs de 23 États du pays commencera le 23 septembre et se terminera le 12 octobre, a précisé le CNE dans un communiqué.

Le président guatémaltèque Jimmy Morales échappe à une commission d’enquête

Le parlement a refusé hier lundi de lever l'immunité du président Jimmy Morales. Il est accusé d’avoir financé illégalement sa campagne en 2015. 104 députés sur 158 ont voté contre l’avis d’une commission parlementaire qui avait recommandé la levée de l’immunité. « Le Congrès a sauvé Jimmy Morales », titre le journal Prensa libre. Jusqu’à la dernière minute, des marchandages ont eu lieu pour éviter une défaite au président. Mais ce résultat ne veut pas pour autant dire que Morales puisse crier victoire. Le Congrès a pour l’instant évité la mise en place d’une commission d’enquête indépendante, écrit le journal. « L’image du président est sérieusement écornée », poursuit Prensa Libre, « on a l’impression que lutte contre la corruption régresse ».

Au Mexique, le bilan humain du séisme revu à la hausse

On compte à présent 96 morts, la plupart dans l’État de Oaxaca, le plus touché par le tremblement de terre. Les autorités sont mobilisées. L’armée est en train de venir en aide aux sinistrés des États du Chiapas et de Oaxaca. Elle leur fournit des produits de première nécessité. C’est à lire dans El Universal. Le président mexicain de son côté a appelé les entrepreneurs à faire preuve d’esprit de solidarité. Les entreprises du bâtiment devraient participer à l’effort de reconstruction, selon El Universal qui cite le président. Et Enrique Pena Nieto de mettre en garde contre ceux qui essaieraient de tirer profit de cette tragédie. Un avertissement qui vaut également pour la classe politique, estime le journal mexicain. En attendant l’acheminement de l’aide, certain comme le gouverneur de l’État de Oaxaca, Alejandro Murat Hinorosa tente de consoler les sinistrés. C’est à la lire dans le journal Miled. « Vous n’êtes pas seul, nous sommes une famille », a déclaré le gouverneur qui a annoncé dans la foulée des mesures pour évaluer les besoins de la population affectée. Les autorités locales ont réquisitionné des hôtels et des auberges pour y abriter des habitants de la région qui ont perdu leur maison suite au tremblement de terre.

Chronologie et chiffres clés