rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Revue de presse Catastrophes naturelles Etats-Unis

Publié le • Modifié le

A la Une: Irma, le réveil difficile de la Floride

media
Des branches massives obstruent l'accès d'habitations à Tampa, le 11 septembre 2017 REUTERS/Chris Wattie

« Après une journée d'angoisse et d'incertitude, la baie de Tampa se réveille ce matin avec les traces laissées par l'ouragan Irma: des rues inondées, des arbres arrachés, des coupures d'électricité qui touchent plus des deux tiers de la population. Mais pour l'instant tout semble indiquer que la ville a échappé à l'historique fureur des éléments telle qu'elle avait été initialement annoncée », écrit le Tampa Bay Times. Et même si une montée du niveau de la mer est toujours prévue par les météorologues, elle ne sera plus que de 1m20 au lieu de 5m.

Si la ville a été plus au moins épargnée, c'est parce qu'Irma a encore déjoué les prévisions et passe finalement plus à l'est. Et c'est la raison pour laquelle la très dangereuse montée des eaux n'est désormais plus attendue sur la côte ouest de la Floride, mais menace à nouveau la côte est au niveau de la ville de Daytona, au nord d'Orlando, a annoncé, il y a une heure, le National Hurricane Center.

Selon les dernières informations, publiées par le site de la chaîne ABC, Irma a fait cinq morts en Floride. A Naples, ville sur la côte ouest où des vents ont soufflé hier après-midi à plus de 200 km/h, le maire estime tout de même que le pire a été évité, même si le rétablissement de l'électricité pourrait prendre plusieurs jours, rapporte le Naples Daily News. Près de 6 millions de foyers en Floride se retrouvent sans courant.

A Miami, les forces de l'ordre ont procédé à plusieurs arrestations après des pillages. Les autorités de Miami Beach interdisent aux habitants le retour chez eux jusqu'à demain. Mais la zone qui concentre toutes les inquiétudes est celle des Keys. Les communications avec certains îlots de ce petit archipel ont été coupées. Des hélicoptères doivent y amener dès que possible des équipes de sauvetage qui vont inspecter chaque maison à la recherche de survivants", rapporte le Miami Herald. Les ponts menant aux Keys restent pour l'instant fermés à la circulation.

A Cuba, plusieurs provinces dévastées

Avant de s'abattre sur la Floride, Cuba a été très durement touchée par Irma. Les images des vagues de 9 mètres qui s'écrasent sur le Malecon, le célèbre front de mer de La Havane, sont impressionnantes. Tout comme celles montrant des habitants de la capitale cubaine qui nagent dans les rues inondées. Mais les dégâts sont particulièrement catastrophiques dans le centre de l'île où Irma a touché terre samedi alors qu'elle était encore un ouragan de catégorie 5. « La province de Ciego de Avila fait partie des zones les plus affectées », constate Cuba Debate qui publie de nombreuses photos sur sa page web.

On y voit des maisons entièrement détruites, des arbres arrachés, des hôtels de cette zone très touristique gravement endommagés. « La première priorité des autorités régionales est de réparer les routes, afin que l'aide puisse arriver dans les zones sinistrées », explique le journal. « Dans la province de Camagüey, l'ouragan a durement frappé l'industrie alimentaire et le secteur de la pêche », rapporte la radio locale. « Dans la province de Las Tunas, 80% des cultures agricoles ont été détruites, dont 600 hectares de plantations de bananes », estime pour sa part Periodico 26.

Venezuela : les primaires de l’opposition

L'opposition vénézuélienne a organisé hier des primaires en vue des élections des gouverneurs qui doivent se tenir en octobre. Dans 19 Etats, les électeurs étaient appelés à choisir les noms de ceux qui vont représenter les candidatures uniques de la coalition de l'opposition, la MUD. Pour 13 d'entre eux, les résultats ont été annoncés dans la nuit, les 6 autres doivent l'être ce lundi 11 septembre, écrit El Nacional. Selon l'un des représentants de l'opposition, le député Ramos Allup, cité par El Universal, la participation à ces primaires a « largement dépassé les prévisions » les plus optimistes. Ce qui fait dire au quotidien La Verdad que ces scrutins ont été le symbole de « la démocratie, de la pluralité et de l'unité ».

Netanyahu en Amérique latine

Benyamin Netanyahu entame aujourd’hui la première tournée d'un chef de gouvernement israélien en Amérique latine. Première escale : l'Argentine.

Et ce choix n'a rien d'étonnant, estime le journal Cronista. Car « la visite du Premier ministre israélien ne fait que confirmer les liens historiques entre l'Etat hébreux et l'Argentine, pays où vit la plus grande communauté juive d'Amérique latine et la septième plus importante du monde ».

Benyamin Netanyahu arrive ce midi à Buenos Aires et se rendra d'abord à l'ambassade d'Israël qui a été frappée en 1992 par un attentat faisant 29 morts et 220 blessés, rapporte Clarin. Il sera reçu demain par le président argentin, Mauricio Macri.

Mais la visite de Benyamin Netanyahu en Argentine réveille aussi des souvenirs douloureux. « Depuis un an et demi, des citoyens d'Israël et de l'Argentine réclament au ministère israélien de la Défense la publication de tous les documents témoignant des relations entre l'Etat d'Israël et la Junte militaire argentine durant les années 1976 à 1983 », rappelle Pagina 12 qui poursuit : « Israël est accusé d'avoir été un fournisseur très important d'armes et d'entraînement militaire pour la junte. Nous sommes aujourd'hui peinés et déçus par la décision des autorités israéliennes qui ont rejeté notre demande, arguant que la publication de ces documents historiques mettrait en danger la sécurité d'Israël ». Et le journal de conclure : « Nous demandons la publication des documents parce que nous croyons que la vérité, aussi douloureuse soit-elle, est toujours mieux que l'ambiguïté ».

Chronologie et chiffres clés