rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Donald Trump Etats-Unis Musiques Réseaux sociaux Internet

Publié le • Modifié le

Les artistes américains et Donald Trump? Demandez à Joan Baez

media
Le 45e président des Etats-Unis, Donald Trump, le 18 août 2017 dans le Maryland. REUTERS/Kevin Lamarque

Ce sera la fin des vacances et le retour aux affaires, lundi 21 août 2017, pour la famille Trump. Le président américain est de plus en plus isolé, suite au malaise suscité par ses commentaires suite aux violences racistes de Charlottesville. En témoigne le succès rencontré sur les réseaux sociaux par la nouvelle chanson de Joan Baez, au titre évocateur : « Homme méchant ».


Donald et Melania Trump ont annoncé samedi qu’ils ne se rendraient pas aux Honneurs du Kennedy Center, le prix artistique le plus attendu de Washington, qui fête ses 40 ans cette année. Il faut dire que le couple présidentiel n’y était pas vraiment attendu, plusieurs artistes ayant annoncé qu’ils éviteraient de les croiser.

Entre le président et les milieux artistiques, le torchon brûle. Illustration avec quelques accords à la guitare, et cette voix incroyable, reconnaissable entre toutes, celle de Joan Baez, qui visiblement n’a toujours pas digéré l’élection de Donald Trump.

Chemise blanche, veston et foulard très « folk », la chef de file des anti-guerre du Vietnam, véritable apôtre américaine de la non-violence, rencontre un joli petit succès actuellement sur Internet, avec une session acoustique filmée en avril dernier, et devenue virale en quelques semaines.

Il faut dire que cela faisait longtemps que la copine de Bob Dylan et de Martin Luther King n’avait pas écrit de chanson. Et qu'elle n’a visiblement rien perdu de sa fibre militante, ni rien perdu de sa plume.

« Un homme devenu méchant de la tête aux pieds »

« Nasty Man » fait référence à l’expression employée par Donald Trump pendant la campagne présidentielle pour qualifier son adversaire, Hillary Clinton, « such a nasty woman », « une femme si méchante ». Sourire aux lèvres, Joan Baez lui renvoie la pareille : « Le méchant de cours de récré, c'est toi. »

La chanteuse conseille également au président des Etats-Unis de consulter un spécialiste pour de « sérieux troubles psychologiques », et lui demande de s’excuser « auprès de la terre entière », notamment pour avoir promis un mur à la frontière mexicaine.

« Ce n’est pas mon meilleur titre,  c'est juste une petite chanson sur un homme devenu méchant de la tête aux pieds, mais j’espère qu’elle fera rire les auditeurs », a reconnu la chanteuse dans un entretien accordé au magazine Rolling Stone.

Visiblement, Donald Trump, qui a eu bien du mal à trouver des artistes pour célébrer son investiture le 20 janvier dernier au Capitole, ne s’est pas réconcilié avec le monde du spectacle, déchaîné face à un président aux antipodes de l'Amérique qu'ils incarnent dans le monde.

Chronologie et chiffres clés