rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Venezuela Nicolas Maduro

Publié le • Modifié le

Venezuela: l'Assemblée constituante avance les élections régionales à octobre

media
L'Assemblée constituante vénézuélienne en séance de travail le 8 août 2017. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

Au Venezuela, les élections régionales se tiendront en octobre 2017 et non en décembre de la même année, comme initialement prévu. Tel en ont décidé samedi 12 août, à l’unanimité, les 545 membres de la nouvelle Assemblée nationale constituante. L'occasion pour cette dernière de démontrer l'étendue de ses pouvoirs. En effet, le Conseil national électoral, l'instance en charge de l'organisation des élections, a confirmé le nouveau calendrier électoral. Elle a également apporté des précisions qui pourraient ouvrir un nouveau chapitre de confrontation entre le pouvoir socialiste et l'opposition.


Selon la Constitution vénézuélienne, les élections régionales auraient dû se tenir à l'automne 2016, mais elles avaient été reportées sine die et sans explication par le CNE, le Conseil national électoral. En mai 2017, leur tenue avait finalement été fixée pour le 10 décembre suivant.

Finalement, la toute nouvelle Assemblée nationale constituante, entièrement composée de proches du régime chaviste, en a décidé autrement. Samedi 12 août, elle a avancé par décret la date des scrutins au mois d'octobre prochain, en laissant au CNE le soin d'annoncer les détails.

Le CNE, pour sa part, met en avant le nouveau calendrier et le manque de temps qui en résulte pour justifier des changements dans l'organisation des élections : seuls les gouverneurs des différents Etats vénézuéliens seront renouvelés en octobre. L'élection des députés des parlements régionaux sera en revanche organisée à une autre date.

L'opposition est ainsi prise dans un nouveau piège : elle doit s'accorder en deux jours seulement sur des candidatures uniques pour les postes de gouverneurs. Même en cas de victoire, ces gouverneurs de l'opposition seront soumis au pouvoir des parlements régionaux, issus des élections de 2012 et entièrement entre les mains du Parti socialiste unifié du Venezuela.

Deux lignes sur la meilleure marche à suivre au sein de la MUD

Pour autant, après avoir déserté en grande partie les manifestations de rue, l'opposition vénézuélienne semble désormais privilégier le processus électoral en acceptant de participer à ce scrutin régional dans deux mois. Au sein de la MUD, la Table de l'unité démocratique, tout le monde n’est pas d’accord.

Dans la grande coalition de l'opposition, au moins deux partis ont décidé de ne pas participer au processus électoral. Selon eux, s'inscrire à ce vote est un acte de reconnaisance du Conseil national électoral, qu'ils ont toujours accusé de fraude. Le parti Vente Venezuela est de ceux-là.

« Au parti Vente Venezuela, nous nous écartons d'une route qu'une partie de l'opposition a choisi de suivre : la validation d'une dictature mafieuse à travers la participation à une élection sur mesure et qui est truquée d’avance », a déclaré la présidente du mouvement, María Corina Machado.

De son coté, Diosdado Cabello, membre de l'Assemblée constituante, proche de Maduro, a averti que les candidats aux élections régionales devront présenter une charte de bonne conduite émise par la même Constituante, rapporte notre correspondante à Caracas, Andreina Flores.

Chronologie et chiffres clés