rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Egypte: l'attaque d'une mosquée dans le Sinaï fait au moins 54 morts selon la télévision d'Etat

Astronomie Espace Etats-Unis

Publié le • Modifié le

Etats-Unis: du sable lunaire bientôt vendu aux enchères

media
Le 20 juillet, 1969, Neil Armstrong s'apprête à fouler le sol lunaire. Getty/Nasa

Une vente aux enchères inédite va avoir lieu la semaine prochaine aux Etats-Unis. Il va en effet être donné l'occasion d'acheter de la poussière provenant de la Lune, dans la pochette qui avait servi à Neil Armstrong pour collecter des échantillons lors de son historique expédition de 1969. La Nasa en avait perdu la propriété par erreur, ignorant même qu'elle existait encore, mais elle est miraculeusement réapparue et devrait rendre son actuelle propriétaire millionnaire. Retour sur le parcours incroyable de ce petit sac de toile venu de la Lune et qui a fait le tour des Etats-Unis pour finalement aboutir dans une vitre de Sotheby's.


Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

20 juillet 1969, le premier module humain se pose sur la Lune. Le lendemain, Neil Armstrong y collecte de la poussière et de petits cailloux, qu'il met dans une pochette à fermeture éclair. Plus tard, ces échantillons seront examinés, et le matériel de la mission envoyé dans un musée de Washington.

C'est là qu'une erreur d'inventaire éparpille cette fameuse pochette, qui aboutit au Texas. Certes, elle est alors toujours aux mains de la Nasa, mais elle est anonyme. Le personnel décide même de la jeter, et elle est récupérée in extremis par un collectionneur du Kansas, qui ignore tout de son histoire.

Il est cousu « échantillon lunaire » dessus, mais il n'en fait rien pendant des décennies. C'est pour une toute autre affaire qu'il est un jour condamné, et que ses biens sont saisis puis vendus aux enchères.

Par trois fois, la petite pochette de Neil Armstrong est snobée par les acheteurs. Finalement, en 2015, une avocate de l'Illinois débourse la somme de 995 dollars. Intriguée par des traces noires, elle l'envoie à la Nasa pour analyse.

Et c'est bien de la poussière lunaire accrochée aux fibres de la pochette ! Divine surprise, et surtout bataille judiciaire, l'avocate conserve finalement la propriété de l'objet. Elle devrait en tirer plusieurs millions de dollars lors d'une vente aux enchères le 20 juillet prochain, exactement 48 ans après le premier alunissage.

Chronologie et chiffres clés