rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis

Publié le • Modifié le

Réforme de l’Obamacare: des gouverneurs mettent en garde les sénateurs

media
Des défenseurs de l'assurance santé occupent le bureau du sénateur républicain du Nevada, Dean Heller, à Washington, le 10 juillet. REUTERS/Kevin Lamarque

Aux Etats-Unis, les débats font toujours rage autour de la réforme du système de santé. Alors que les élus démocrates font bloc, plusieurs gouverneurs républicains préviennent des dangers de la nouvelle loi proposée, menaçant un peu plus la fragile majorité parlementaire des républicains.


Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

Les leaders républicains l'avaient promis pendant sept ans, mais il n'est pas si simple de démanteler l'Obamacare. Il y a les aspects techniques d'une réforme aux conséquences immédiates sur toute la structure de l'économie américaine, mais il y a aussi une dimension politique cruciale.

Chaque fois que des projets de nouveaux systèmes de santé ont été dévoilés, on en a étudié les conséquences concrètes, et de nombreux citoyens ont réalisé les avantages qu'ils allaient finalement perdre. Les élus, eux, ont mesuré les risques pour leurs réélections.

En conférence cette fin de semaine aux côtés de leurs collègues démocrate, plusieurs gouverneurs républicains ont ainsi rejoint publiquement le camp des opposants à la réforme. « Nous sommes la voix de la réalité », a justifié celui du Nevada, qui a lui déjà convaincu le sénateur républicain de son Etat de ne pas voter le texte présenté.

Dans des contextes très différents, les élus de l'Ohio, de l'Alaska ou de l'Arizona détaillent les effets spécifiques dévastateurs d'un changement trop radical. Les arguments de ces gouverneurs portent, puisque ce sont eux qui sont au contact direct de la population. Les républicains sont ainsi encore loin d'avoir trouvé une majorité, d'autant qu’ils comptent dans leurs rangs certains sénateurs qui rejettent la réforme, mais parce qu’ils estiment qu'elle ne va pas assez loin.

Chronologie et chiffres clés