rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis Justice

Publié le • Modifié le

Etats-Unis: le procès de Bill Cosby pour agression sexuelle annulé

media
L'acteur américain Bill Cosby quitte le tribunal de Norristown, en Pennsylvanie, où il était jugé pour agression sexuelle, le 17 juin 2017. REUTERS/Charles Mostoller

Aux Etats-Unis, le procès de l'acteur américain Bill Cosby pour agression sexuelle a été annulé ce samedi 17 juin. Après des dizaines d’heures de délibération, le jury n’était toujours pas arrivé à se mettre d’accord sur la culpabilité ou l’innocence du père du « Cosby Show », accusé d’avoir agressé sexuellement une jeune Canadienne, Andrea Constand, il y a treize ans.


Jeudi 15 juin, après déjà une trentaine d’heures de délibérations, les jurés avaient annoncé qu’ils n’étaient pas parvenus à un verdict – la justice américaine leur demande l’unanimité. Le juge les avait alors enjoints à continuer. Mais 20 heures supplémentaires n’ayant toujours pas permis de débloquer la situation, le procès de Bill Cosby a été annulé ce samedi. Le comédien risquait jusqu’à 30 ans de prison. Le procureur Kevin Steel, qui l’avait inculpé, a immédiatement annoncé qu’il demanderait un nouveau procès.

Plus de 60 femmes accusent Bill Cosby d’agression sexuelle, mais seuls les faits rapportés par la Canadienne Andrea Constand étaient jugés ; tous les autres sont prescrits pénalement. La star du Cosby Show a admis avoir fait boire de l’alcool à la jeune femme alors âgée d’une trentaine d’années et lui avoir donné des pilules contenant un puissant sédatif. Pour autant, affirme-t-il, les attouchements auxquels il s’est ensuite livré étaient le fruit d’une relation consentie.

Avec cette annulation du procès, Andrea Constand paye certainement les variations dans ses différentes dépositions, relevées avec insistance par la défense. Jeudi dernier, une autre femme, Victoria Valentino, ancien modèle du magazine de charme Playboy, qui affirme avoir été violée par Bill Cosby en 1974, estimait que cette affaire avait relancé le débat sur le viol et la notion de consentement « ce qui est déjà, en soi, une victoire ».

Chronologie et chiffres clés