rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie: vote mardi 24 octobre du Conseil de sécurité sur l'enquête sur les armes chimiques (diplomates)
  • Niger: l'armée américaine poursuivra ses opérations malgré l'embuscade (Pentagone)
  • Accord de l'UE sur une réforme du travail détaché (Commission européenne)
  • Prix Fifa: Cristiano Ronaldo sacré meilleur joueur de football de l'année 2017
  • Prix Fifa: Zinédine Zidane sacré meilleur entraîneur de football de l'année 2017

Etats-Unis Cuba Donald Trump

Publié le • Modifié le

Cuba: le président Trump détricote un peu le rapprochement amorcé par Obama

media
Barack Obama (G) et Raul Castro au palais de la Révolution de La Havane, le 21 mars 2016. REUTERS/Carlos Barria

Donald Trump s'attaquera ce vendredi 16 juin à l'une des initiatives les plus emblématiques de son prédécesseur : le rapprochement avec Cuba, entamé en 2014 sous Barack Obama après plus d'un demi-siècle de tensions. Le nouveau président américain tiendra un discours à Miami, en Floride, Etat emblématique car c'est ici que vivent une grande partie des exilés cubains aux Etats-Unis.


C'était l'une des promesses de campagne du candidat Trump : effacer purement et simplement l'initiative de Barack Obama sur Cuba. Mais au final, la nouvelle administration américaine aurait opté pour une approche moins radicale. Bien que, selon certains médias, les choix stratégiques de Donald Trump aient été largement influencés par Marco Rubio, sénateur républicain de Floride et farouche opposant au rapprochement des Etats-Unis avec son île natale.

Inflexion sur deux axes

L'action de la nouvelle administration vis-à-vis de Cuba devrait se décliner sur deux axes. Le premier est d'ordre financier: Donald Trump annoncera l'interdiction de toute transaction avec les entités contrôlées par l'armée cubaine, très présente notamment dans le secteur touristique. Le deuxième concerne les voyages vers l'île communiste. Le président annoncera une application plus stricte des restrictions de voyage déjà existantes, alors que l'administration Obama avait fait preuve d'une souplesse relative. Lors de son discours Donald Trump devrait également affirmer son opposition à la levée de l'embargo américain imposé à Cuba depuis 1962.

Pour expliquer ces mesures, la Maison Blanche met en avant la défense des droits de l'Homme et l'absence de changements politiques substantiels du régime castriste. Mais de nombreuses ONG ont d'ores et déjà prévenu: un retour à la rhétorique de la Guerre froide et de l'isolement aurait des conséquences néfastes pour les Cubains.

► à (re)lire : L'élection de Donald Trump, un coup dur pour les Cubains partisans du dégel

► sur ce même sujet, lire aussi la Revue de presse des Amériques

Chronologie et chiffres clés