rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Espagne: réquisitoire du président du Parlement européen contre «ceux qui sèment la discorde»

Venezuela Nicolas Maduro

Publié le • Modifié le

Manifestations au Venezuela: l'opposition veut frapper un grand coup

media
Des opposants au président vénézuélien Nicolas Maduro manifestent à Caracas, le 15 avril 2017. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

Journée de manifestations ce mercredi 19 avril au Venezuela. Les opposants à Nicolas Madura appellent leurs partisans à défiler à Caracas mais aussi dans tout le pays. L’objectif de ce qu'elle appelle « la mère de toutes les manifestations » est d’obtenir l’organisation d’élections générales cette année.


Avec notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

Le 19 avril est une date symbolique car elle correspond au début de la guerre d'indépendance du Venezuela en 1810. Mais c'est surtout cette année l'occasion pour l'opposition d'augmenter la pression dans la rue après la Semaine sainte qui vient de s'écouler.

Depuis les décisions du Tribunal Suprême de Justice qui ont mis le feu aux poudres ; notamment celle d'assumer les pouvoirs de l'Assemblée nationale où l'opposition dispose de la majorité, les manifestations se multiplient, et ce, malgré la marche arrière de la plus haute instance judiciaire. Cinq personnes ont été tué au cours de ces protestations et des centaines d'autres ont été blessés ou arrêtés. « Une répression » condamnée par l'opposition qui entend bien frapper un grand coup ce 19 avril.

Démonstration de force contre Maduro

« La manifestation de ce mercredi n'est pas celle de l'opposition, c'est celle de tous les Vénézuéliens ». Le message ce mardi du président de l'Assemblée nationale est clair, la manifestation de ce mercredi doit être une démonstration de force contre Nicolas Maduro.

Depuis près de trois semaines, les marches de l'opposition ont lieu tous les trois jours environ. Certaines ont rassemblé quelques centaines de personnes, d'autres ont vu défiler des milliers de Vénézuéliens, mais aucune n'a pu se rendre au centre de Caracas, à proximité des institutions de la capitale.

Quadriller Caracas

A chaque fois, les manifestants ont en effet été stoppés par les forces de l'ordre et les gaz lacrymogènes, au niveau de l'avenue Libertador qui conduit au centre de la capitale ou de l'autoroute principale de Caracas. Alors pour « la mère de toutes les manifestations », l'opposition a voulu quadriller la capitale. Elle a appelé à manifester ce mercredi depuis 26 lieux de Caracas.

En face, le pouvoir n'a pas tardé à appeler ses soutiens à « la marche des marches » ce même jour. Le premier vice-président du parti chaviste au pouvoir, Diosdado Cabello, en a profité pour lancer une nouvelle fois un avertissement : « Ce mercredi, l'opposition ne rentrera pas dans le centre de Caracas ».

Chronologie et chiffres clés