rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Etats-Unis: Washington veut que la Corée du Nord revienne «sur le chemin du dialogue» (ministres)
  • Turquie: suspension de plus de 9100 policiers accusés de lien avec Gulen (officiel)
  • Les forces kurdes appellent à une zone d'exclusion aérienne dans le nord de la Syrie (communiqué)

Brésil Commerce et Echanges Alimentation

Publié le • Modifié le

Brésil: le scandale de la viande avariée secoue le pays

media
Elevage au Brésil. RFI/François Cardona

Une réunion de crise se tient aujourd'hui dimanche 19 mars à Brasilia. Le président Michel Temer a convoqué le ministre de l'Agriculture et les responsables du secteur agricole. Il devrait annoncer des mesures pour tranquilliser les consommateurs suite au scandale de la viande avariée qui monte dans le pays. Un scandale de corruption de grande ampleur qui a éclaté ce vendredi 17 mars et qui secoue un Brésil déjà affaibli politiquement et économiquement.


De la viande avariée dont on masque l'odeur et la couleur en lui injectant des substances cancérigènes ou bien encore des produits périmés emballés à nouveau... Les faits révélés par la police fédérale au terme d'une enquête qui a duré deux ans sont particulièrement graves.

Pour obtenir les certificats sanitaires, les entreprises mises en cause - parmi lesquelles figurent deux géantes du secteur agroalimentaire - auraient corrompu des inspecteurs du ministère de l'Agriculture. Cadeaux, argent, prêts à taux particulièrement bas... des hommes politiques seraient aussi impliqués et notamment des membres du parti de Michel Temer.

Des cas isolés ?

Blairo Maggi, le ministre brésilien de l'Agriculture est rapidement monté au créneau : « Nos systèmes de contrôles sont puissants, efficaces et sérieux. Ce qui est arrivé concerne peu de services de quelques entreprises, et nous sommes en train d’essayer de comprendre comment cela a pu arriver. Mais je peux vous assurer, en toute tranquillité, que je ne vais pas m’arrêter de manger de la viande et je vous recommande de faire pareil. Il n’y a pas de risques. »

Le ministère de l'Agriculture a beau affirmer qu'il ne s'agit que de cas isolés et que les consommateurs n'ont rien à craindre, il n'empêche que c'est tout un secteur-clef de l'économie qui est ébranlé. Les Brésiliens sont de gros mangeurs de viande et le pays est le premier exportateur mondial de volaille et de viande bovine.

Deux entreprises sont principalement concernées par ce scandale : JBS et RBF, deux géants du conditionnement des viandes. Des firmes qui vendent au Brésil, mais également à l’international. Elles seraient au cœur d’un réseau de commercialisation de viande avariée. Les enquêteurs ont ainsi découvert en Italie de la viande périmée en provenance du Brésil avec des traces de salmonelle.

Enquête immédiate

Lundi, le président lui-même ou le ministre de l'Agriculture recevra les ambassadeurs des zones qui importent de la viande brésilienne, la Chine, l'Europe et le Moyen-Orient notamment, pour tenter de les rassurer. Selon Blairo Maggi, « il y a eu une enquête immédiatement dans trois unités de production mises en cause et elles ne peuvent plus expédier de la viande. Nous sommes en train d’accomplir une opération d’accompagnement avec la police dans le but de savoir s’il y a encore de la viande avariée dans les chambres froides, ou si elle a été entièrement livrée aux supermarchés », a-t-il conclu. 

Chronologie et chiffres clés