rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Egypte: l'attaque d'une mosquée dans le Sinaï fait au moins 54 morts selon la télévision d'Etat

Etats-Unis Internet médias

Publié le • Modifié le

Un pro-Trump arrêté pour avoir provoqué une crise d'épilepsie via un tweet

media
Le «tweet», accompagné d'une lumière stroboscopique, a provoqué une crise d'épilepsie chez un journaliste critique envers Trump. REUTERS/Dado Ruvic

Les autorités américaines viennent de procéder à la première arrestation d'un suspect accusé de cyber-harcèlement. Il avait envoyé un tweet à un journaliste afin de provoquer chez celui-ci une crise d'épilepsie.


Avec notre correspondant à WashingtonJean-Louis Pourtet

Le 15 décembre dernier, dans la soirée, Kurt Eichenwald, ancien journaliste du New York Times retiré à Dallas, suivi par 318 000 internautes sur Twitter, reçoit un tweet. Quand il l'ouvre, il lit : « tu mérites une crise pour tes messages », sur fond de lumière stroboscopique. Celle-ci est connue pour déclencher des crises d'épilepsie.

Punition

Eichenwald, qui avait mentionné sa maladie dans un article, a eu une crise dont il a mis du temps à se remettre: main gauche handicapée, difficulté à parler. L'auteur du tweet a voulu punir le reporter pour ses critiques contre Trump. La police a pu le retrouver et, en fouillant son ordinateur a découvert des messages se référant au tweet ainsi que des recherches sur l'épilepsie.

Quarante messages

John Rivello, 29 ans, qui s'identifiait sous le pseudonyme de Jew Goldstein, le « Juif Goldstein », réside dans le Maryland et devrait être transféré au Texas pour interrogatoire. Il risque jusqu'à dix ans de prison. Eichenwald a remercié la police pour son arrestation mais a signalé que, depuis l'incident, il avait reçu quarante autres messages avec une lumière stroboscopique.

Chronologie et chiffres clés