rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Xi Jinping va rencontrer Trump les 6 et 7 avril 2017 aux Etats-Unis (Chine)
  • Arrivée du chef de l'ONU en Irak pour examiner l'aide humanitaire
  • Présidentielle France: «Jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif» (François Fillon sur RTL)
  • Logement en France: fin de la trêve hivernale vendredi et reprise des expulsions pour des milliers de familles
  • Suspecté de participation à un trafic de drogue, un procureur mexicain a été arrêté à la frontière américaine à San Diego (autorités)
  • Etats-Unis: un juge fédéral de Hawaï va étendre le blocage du décret migratoire Trump

Chili Catastrophes naturelles

Publié le • Modifié le

Chili: des feux de forêt historiques ravagent le centre-sud du pays

media
Près de la ville de Penco, dans la région de Concepcion dans le sud du Chili le 25 janvier 2017. REUTERS/Juan Gonzalez

Au moins 4 pompiers morts, 34 blessés, 4 000 personnes évacuées de chez elles, 200 maisons détruites, le Chili est ravagé par des incendies sans précédent au centre du pays et dans le Sud, des régions rurales, agricoles. Vingt petits agriculteurs sont affectés, et 2 000 animaux sont sans nourriture. Les pompiers essaient toujours de contrôler des dizaines d’incendies.


Avec notre correspondante à Santiago du Chili,  Laurie Fachaux

Au moins 20 fois la superficie de Paris a brûlé, soit 250 000 hectares. Il s’agit du pire désastre forestier de l’histoire, selon la présidente Michelle Bachelet qui a demandé de l’aide internationale. Des experts français sont arrivés cette semaine. Le Brésil, l’Espagne, ou encore le Mexique devraient aussi envoyer des renforts, car le Chili n’en finit plus de brûler.

La sécheresse, les vents violents et les températures record de cet été austral favorisent la propagation des flammes. A ce cocktail explosif s’ajoutent des infrastructures insuffisantes pour lutter efficacement contre ces incendies : le Chili ne dispose que de petits bombardiers d’eau d’une capacité de 3 000 litres, soit 3 fois moins que les avions américains ou canadiens.

La présidente Bachelet, sur les lieux de l’incendie depuis lundi, a décrété l’état d’urgence vendredi dernier. Trop tard, critique l’opposition de droite, dans un contexte de pré-campagne électorale avant la présidentielle de novembre prochain.

Plus de 90 % des incendies seraient le résultat de l’action humaine, actes de négligence ou criminels. La justice a ouvert une enquête pour déterminer les causes de ces incendies, au moins 10 personnes ont été arrêtées jusqu’à présent.