rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Grève durant les fêtes: PCF et LFI dénoncent le «chantage» et le «choix du pourrissement» du gouvernement français
  • Diplomates chinois expulsés: Pékin dénonce une «faute» des États-Unis (ministère)
  • Réforme des retraites: «il ne faut pas politiser Noël», lance Éric Woerth (LR) sur LCI
  • Huile de palme: l'Indonésie porte plainte contre l'Union européenne devant l'OMC, dénonçant une politique «discriminatoire»
  • L'usine Lubrizol de Rouen a partiellement redémarré samedi 14 décembre (direction)
  • Liban: nouveau report des consultations pour désigner un Premier ministre (présidence)
  • Grève en France: plus de 620 km de bouchons en Ile-de-France ce lundi matin
  • Unionistes et républicains reprennent le dialogue ce lundi pour tenter de sortir l'Irlande du Nord du blocage politique
  • Le négociateur américain Stephen Biegun rejette tout ultimatum nord-coréen mais laisse la porte ouverte à de nouvelles négociations
  • Séisme aux Philippines: le bilan est monté à trois morts, à Mindanao, les recherches se poursuivent

États-Unis Israël Cinéma

Publié le • Modifié le

Penelope Cruz et Javier Bardem placés sur la liste noire à Hollywood

media
Penelope Cruz et Javier Bardem, en 2011. AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET

L'une est l'égérie du cinéaste Pedro Almodovar, l'autre a été primé au festival de Cannes, en 2010 (Prix d'interprétation masculine). Penelope Cruz et Javier Bardem seront désormais interdits de certains studios, à Hollywood. Leur faute, c'est d'avoir pris position en faveur des Palestiniens, fin juillet, dans la presse espagnole. Certains producteurs ne veulent en effet plus jamais les voir dans leurs films.


La prise de position du couple, parmi les plus en vue d'Hollywood, a ulcéré certains producteurs. Avec cent autres artistes espagnols, dont le réalisateur Pedro Almodovar, Javier Bardem et Penelope Cruz ont signé une lettre ouverte, fin juillet. Elle fait non seulement figure de plaidoyer contre l'offensive israélienne, mais la décrit surtout comme « un génocide ». Un mot lourd de sens, qui pourrait peser sur la carrière des deux acteurs.

C'est dans leHollywood Reporter qu'on apprend la nouvelle. Le magazine rapporte dans son édition de cette semaine les propos de plusieurs producteurs « de premier plan », prononcés sous couvert d'anonymat. Deux d'entre eux affirment qu'ils ne veulent plus du couple dans leurs studios. La semaine dernière, c'est un acteur qui s'était ému de la lettre ouverte signée par Javier Bardem et Penelope Cruz. Jon Voight, le père d'Angelina Jolie, les avait traités « d'antisémites ».

Les carrières de Javier Bardem et Penelope Cruz ne sont pas non plus condamnées. Pour un cadre de l'industrie du film américain, ils sont loin d'être de nouveaux Mel Gibson. En 2006, l'acteur et réalisateur de « La passion du Christ » avait prononcé des insultes antisémites. Et depuis, il apparaît rarement à l'affiche.
 

Chronologie et chiffres clés